Remise en forme

Il n’a jamais été aussi difficile d’être en forme

Partager l'article

Depuis bientôt 10 ans que je tiens ce blog, avec plus de 400 000 personnes qui me suivent sur mes différents réseaux, je fais un constat absolument hallucinant. 

Je m’explique : on est dans un “état d’urgence sanitaire” donc urgence de santé… Mais il n’a pourtant jamais été aussi difficile d’être en bonne santé aujourd’hui ! C’est quand même un comble non ? D’un côté la santé est le plus gros problème du pays… Mais de l’autre, avoir une bonne santé ou améliorer son état de santé est un vrai casse tête.

Attention ce n’est pas un post de “complotiste” ou de “rassuriste”. Toute l’équipe et moi-même sommes très solidaires des soignants et souhaitons à tout prix combattre le virus et endiguer cette pandémie. Nous appliquons soigneusement les gestes barrières sur nos lieux de travail, en donnant large place d’ailleurs au télétravail. 

sport pendant le confinement, rester en forme

Rester en forme est un véritable parcours du combattant 

Pour autant, garder la forme relève aujourd’hui du parcours du combattant. Des exemples ? J’en ai des tonnes ! Comment se fait-il que la vente de cigarettes soit essentielle, ou que l’on puisse tranquillement fumer dans la rue sans masque, tandis qu’il est interdit de faire une balade sans masque pour prendre un max de vitamine D sur tout son visage et respirer l’air frais en bas de chez soi ? 

Pourquoi est-ce que les bouteilles d’alcool se vendent à la pelle dans les supermarchés bondés, alors que les rayons “corde à sauter” de ces mêmes supermarchés, sont interdits à la vente (considérés comme biens non essentiels) ? Pourquoi est-ce que les grandes enseignes de bricolage sont blindées de monde, alors qu’on ne peut pas participer à un cours de yoga dans un studio bien aéré avec 4m2 par personne portant un masque ? 

sport pendant le confinement, rester en forme

Périmètre d’1 km pour faire son sport

Et cette mesure qui oblige à rester dans un rayon de 1km pour faire son sport en extérieur… La personne qui a écrit ce texte ne doit quand même pas être très sportive ! Il y a d’ailleurs eu des pétitions pour que ce périmètre s’élargisse à 5 km. Pétition probablement laissée pour morte j’imagine…

Pour autant, c’est tout à fait autorisé de prendre le métro pour aller dans son enseigne de bricolage préférée. Cherchez l’erreur.

Cette sédentarité, immensément encouragée par le télétravail, est de plus en plus difficile à combattre. Surtout que la saison automnale n’arrange rien, on est davantage tentés par la malbouffe, l’alcool, le stress et la déprime. 

C’est d’autant plus frustrant que les salles de sport ainsi que les coachs sportifs indépendants ont fait mille efforts pour rester ouverts, en respectant les gestes barrières. J’ai vu des salles de sport ouvrir pour les quelques adhérents munis de prescription médicale. J’ai vu des salles s’allier avec le stade d’athlé du coin pour donner des cours dehors sur le doux revêtement de la piste, protecteur pour les genoux. Je vois plus de 40 studios de France s’allier entre-eux pour créer un festival de yoga digital #SaveMyYoga… Ça bricole, ça invente, ça se débrouille, c’est mieux que rien… 

Mais en réalité, on reste dans une incohérence majeure ! Alors que la santé est aujourd’hui le bien le plus précieux, pourquoi est-ce que les artisans de la forme sont traités comme la 5ème roue du carrosse ? Rendez-vous compte, les salles de sport sont juste derrière les discothèques, les établissements qui ont le plus subi de fermeture depuis le 15 mars 2020. 

Les salles de sport ne sont pas des lieux de débauches, ni des lieux de contaminations avérés. Ce sont des hauts lieux de maintien de la santé, de remise en forme et de lien social pour que la population vive en pleine forme ! 

Plutôt que d’empêcher les gens à faire du sport, pourquoi est ce que l’on n’inciterait pas la population à se remettre en forme grâce au sport ? Inversons la tendance, et laissons la possibilité aux salles de sport de créer, d’inventer et d’innover la forme de demain dans le respect des gestes barrières.


Commentaires
  • Eliane
    23 novembre 2020 à 21:43

    La prochaine crise sera celle de l’obésité … on se demande si nos dirigeants ont encore une once de bon sens ! La stupidité des décideurs dans cette crise est affligeante !

    Répondre
    Annuler

  • Hannane
    23 novembre 2020 à 11:21

    Les décisions qui sont prises sont d’une incohérence déconcertante. J’avais moi aussi repris le sport en Septembre et mon rythme était régulier. Je marchais 6km à 3 km de chez moi , 3 fois par semaine. Puis il y a eu le confinement… Marre de ces interdictions qui n’ont aucun sens.

    Répondre
    Annuler

  • bénédicte
    23 novembre 2020 à 10:30

    Merci lucile de hisser haut et fort les couleurs du Sport/Santé ! “La crise sanitaire a en effet rappelé, avec force, les bienfaits de la pratique d’une activité physique et sportive sur la qualité de vie, le bien-être et la santé des Français. Le sport est même apparu pour certains comme un besoin de première nécessité. C’est aussi un enjeu social et économique de premier plan, notamment pour l’ensemble de notre écosystème, touché de plein fouet par la crise de la COVID-19.”
    Ce n’est pas nous qui le disons, mais la Ministre du Sport dans sa dernière newsletter (5 septembre – oui ils sont un peu long à la détente) Résultat : On fait quoi ? On ferme les salles. CQFD.
    Je suis ió – Marseille

    Répondre
    Annuler

  • Pierre
    23 novembre 2020 à 09:25

    Merci et bravo Lucille pour ce post vibrant et mesuré, comme votre coaching.
    Le crève-coeur pour moi aura été d’aider les 2 coaches des 2 salles de sport franchisées que je fréquente à fermer temporairement… Non pas depuis le confinement, mais depuis le couvre-feu. Ils n’ont eu que quelques heures de préavis pour le faire et ont fait appel aux bonnes volontés. Nous avons travaillé tard dans la nuit… Deuxième fois dans l’année… La détresse de ces personnes était palpable, comme l’est au quotidien celle de ma meilleure amie, enseignante professionnelle de tennis…
    Même si je n’y suis pas obligé, je continue à payer la moitié de ma cotisation mensuelle. J’invite ceux qui le peuvent à faire de même. Aidons ceux qui prennent soin de nous à longueur d’année par des actes !
    Dans ma petite commune du fin fond de la Drôme, la piste d’athlétisme est fermée. Elle a la surface d’un stade de football et j’y ai rarement vu plus de 10 coureurs… Avec pour conséquence la présence de runners de tous poils dans la rue, c’est la grande mode, la plupart mal équipés, sans le moindre programme d’entraînement… Les kinés et les ostéos ont de beaux jours devant eux.
    S’il ne me viendrait pas à l’idée d’aller dans un lieu clos et fortement peuplé sans masque, je ne le porterai jamais dans l’espace public ouvert, je ne respecterai jamais la distance de 1km et la durée maximale d’une heure. Sauf à me démontrer que je fais courir à mes concitoyens plus de risques en étant à 5km de chez moi pendant 2 heures, seul sur mon vélo ou pendant un run urbain… Heureusement les forces de l’ordre de ma petite ville ont conservé tout leur bon sens…
    Qui m’empêche d’ailleurs de faire 10 attestations par jour, elles ne sont pas centralisées !
    Je me sens bien plus en sécurité dans une salle de sport avec des gens responsables qui désinfectent les machines avant et après, qui portent le masque pour changer d’appareil, que dans un centre commercial à toucher des marchandises déjà tripotées des dizaines de fois par d’autres, ou face à un distributeur automatique que je dois désinfecter avant de manipuler, combien le font ?
    Pour finir j’ai plus de 50 ans, je suis personne à risque et ma compagne est infirmière anesthésiste… Nous sommes toujours vivants !
    J’invite ceux qui le peuvent à visionner le film « Hold-up » en prêtant attention à la qualité des intervenants et en se demandant à la fin « Qu’est-ce qui peut justifier de foutre l’économie de 190 pays par terre ? ». Je n’ai encore pas trouvé de réponse…

    Répondre
    Annuler

  • Karima
    22 novembre 2020 à 22:58

    Je suis totalement d accord avec vous J aime beaucoup vos conseils vos partages pour aider à prendre soin de nous améliorer notre bien être Bravo

    Répondre
    Annuler

    • Lucile Woodward
      23 novembre 2020 à 11:05

      Merci pour ce gentil message !

      Répondre
      Annuler

  • Virginie
    22 novembre 2020 à 22:26

    Je suis d’accord avec toi! Enceinte actuellement, je poursuivais une activité sportive (natation) avant les fermetures mais depuis, plus rien! J’ai des contractions, mais je suis encore autorisée à faire du yoga et du pilates. Cependant, je n’ose pas en faire seule chez moi sans un bon encadrement pour surveiller mes postures et me guider. Je suis énervée car j’ai le sentiment qu’on me vole un élément important de mon bien-être à un moment très important pour moi, et pendant ce temps on laisse les gens s’empoisonner avec la cigarette..
    J’espère que les salles de sport ouvriront bientôt, tout le monde en a besoin mais je ne suis pas optimiste…

    Répondre
    Annuler

  • CORINE
    22 novembre 2020 à 21:43

    Je suis tout à fait d’accord avec les 3 exemples : cigarette, alcool et magasins de bricolage blindés. Par contre pour les salles de sport, je suis un peu gênée car il est clair que faire du cardio sans masque c’est très difficile et c’est alors logique qu’en lieu clos, cela fait des contaminations. C’est mathématique. Ou alors il faut beaucoup beaucoup agrandir les distances entre les gens et c’est peut être comme cela qu’on arrivera à ré ouvrir avant le vaccin… En espérant que les français qui sont déjà parfois anti masques et contre le confinement adhérent au vaccin (sinon alors on avance comment ?!) Il faut surtout mettre en avant les sports en extérieur et on peut faire des choses. Quand il ne pleut pas trop on peut sortir mais oui il faut arrêter le 1 km que je trouve de plus en plus absurde !

    Répondre
    Annuler


Derniers articles