Arrêtez de jogger ! Courez !

Arrêtez de trottiner, apprenez à courir vraiment pour obtenir des résultats efficaces et durables.

Le jogging féminin

Lors de mon entraînement de course à pied dominical, je me disais “mais c’est dingue, je double toutes les filles, et beaucoup d’hommes me dépassent. Comment ça se fait ?”

Et puis j’ai commencé à regarder leur façon de courir. En fait, c’est horrible quand on est formé dans le sport, parce qu’on ne peut pas s’empêcher de regarder la posture et les placements de tout le monde. C’est le métier qui déteint !

Bref, j’ai vite constaté un truc. La plupart des femmes qui courent, vont doucement, tranquillou. Je dirai qu’en fait, elles joggent. Tandis que la plupart des hommes qui courent, courent vraiment. C’est-à-dire qu’ils essayent d’aller quand même un peu vite.

Et en réalité, ça fait toute la différence. Ce n’est pas un article sexiste. C’est une constatation, et ce serait bien qu’un ethnologue / psychologue se penche sur la question d’ailleurs.

Allure tranquille et posture

Quoiqu’il en soit, quand on “jogge”, on s’écrase. Et surtout, on place mal son pied sur le sol. Souvent les pieds partent sur les côtés, le bassin bouge, les bras balancent aussi sur les côtés. Et ça, c’est mal.

Dans ce cas là, il vaut mieux opter pour la marche rapide longue durée, douce pour les articulations et excellente pour le coeur et les poumons.

Jogger n'est pas mieux que de courir

Parce qu’à force de jogger dans tous les sens, vous allez vous faire très mal très vite. Courir comme ça, c’est la ruine des genoux, des chevilles, du bas du dos. Courir, c’est un effort rectiligne, vers l’avant où les pieds vont de l’avant vers l’arrière, les bras cherchent en avant, les genoux partent en avant.

Faites le test ! Courez le plus vite possible, un sprint pour rattraper un bus. Observez votre position, elle est instinctive. Voyez le mouvement des bras et des genoux. Les mains sont proches du buste, le buste est haut, les genoux montent et les pieds vont d’avant en arrière. Pas sur les côtés. Vous êtes d’accord ?

Accélérer pour trouver sa posture

Alors oui bien sûr, vous ne tiendrez pas 1 heure en sprint. Mais c’est la position dont je veux parler. Et d’ailleurs pour maintenir cette position, il faut accélérer un peu. Franchement, il vaut mieux faire 5 minutes de courses rapide / 2 minutes de marche pour récupérer (pendant 1 heure en tout) et être bien placé. Que de “couroter” 1 heure à 4 km/h et risquer de se démettre les articulations.

Donc mon conseil face à la flambée du running pour la remise en forme, c’est d’arrêter de jogger. Marchez vite 5 minutes pour vous échauffer, montez des escaliers, des pentes… Puis courez vite sur 3 – 5 minutes.

Ensuite marchez vite pour récupérer du souffle si besoin, et recommencez. Le tout sur trente minutes pour commencer, puis jusqu’à une heure. Vous dépenserez beaucoup plus d’énergie, aurez un bien meilleur placement du pied et des genoux, et progresserez vraiment. Votre coeur et vos poumons auront vraiment du boulot.

Et les effets physiologiques du cardio se feront vraiment ressentir. Sur la fonte des graisses, le cholestérol, les endorphines… C’est là réellement que vous vous tonifiez et que vous mincissez. Pas en joggant. Changez votre façon de voir les choses, et là vous aurez des résultats.

N’hésitez pas à télécharger mon programme running débutant si vous souhaitez apprendre à bien courir efficacemment.

79 commentaires à “Arrêtez de jogger ! Courez !

  • Isabelle

    Bonjour Lucile,

    Merci pour cet article super intéressant, comme d’habitude !
    Je me permets de te transmettre mon expérience perso, car je cours, ou”je joggue” depuis une bonne vingtaine d’années.
    Mon objectif initial était de perdre 5kg en trop, de me raffermir et de m’entretenir.
    Lorsque j’ai commencé “à jogger”, j’étais super nulle et mon mari (il a un BE sportif) m’a conseillé de faire des sorties courtes (15 minutes) et surtout de me tenir à 3 fois par semaine afin d’acquérir la routine. Il a toujours super insisté sur ces 3 fois par semaine pour que je prenne plaisir à courir.
    L’objectif a été atteint et même dépassé puisque aujourd’hui, j’ai 46 ans, j’ai 2 grands enfants, je pèse le même poids depuis 20 ans, je suis plus musclée à 46 ans qu’à 20, et je “joggue” toujours.
    J’avoue ne jamais avoir travaillé ma vitesse, car la course à pied était surtout pour moi un plaisir qui me permettait de me “vider la tête” et de m’entretenir physiquement.
    Même si maintenant je commence à me fixer de nouveaux challenges (car j’ai plus de temps, les enfants sont grands :)), et que je travaille ma performance + le fitness, je pense qu’il est super important de prendre du plaisir à courir avant tout, quelque soit le rythme !

    Répondre
  • carole

    Coucou Lucile !

    après avoir lu ton article et regardé la vidéo des placements de pieds, j’ai corrigé ça aujourd’hui lors de mon footing!!
    Résultat…je rentre à peine de mon jogging et j’ai mal dans TOUTE la cuisse, genre l’intérieur, l’extérieur, le dessus, sous la cuisse, partout! :p Chose qui ne m’était jamais arrivé auparavant!
    Bref, merci d’avoir rédigé cet article, car je ne savais pas du tout que le jogging “pieds en dehors” était mauvais.

    Bises,

    Carole

    Répondre
  • Sophie

    Bonjour bonjour!
    C’est super intéressant comme article! merci!
    Je ne sais pas exactement comment le dire, mais lorsque j’ai commencé à courir, je pense que je courrais aussi “tordu” mais aujourd’hui, avec 1 an d’entrainement derrière moi, je me rend compte que ma façon de courir à changé.
    Je courais faux, mais je n’avais pas l’habitude de courir et j’ai juste commencé quelque part…Les mois on passé et j’ai commencer à y prendre goût finalement, à la course à pied que je regardais d’un mauvais oeil il n’y a pas si longtemps de ça. Le plaisir rime aussi avec l’envie d’aller plus vite, plus loin, et de lancer les jambes loin devant…De courir juste quoi.
    Je ne savais pas qu’il y avait un juste ou un faux, un moins bien et un meilleur. J’aurais peu être plus faire mieux, mais une fois lancé, qui a envie de s’arrêter toutes les 5 minutes et de recommencer. C’était déjà dur de se motiver à commencer une fois alors ce motivé toutes les 5 minutes à recommencer…Quelle horreur, je ne pense pas que j’aurais réussi.
    je pense qu’il n’est pas mauvais de jogger, mais alors il faut vouloir rapidement aller plus loin et progresser. Ne pas rester à sa vitesse de croisière. Et alors tout s’arrange rapidement et on a vite l’impression de s’envoler.
    Je garde quand même ces infos dans un coin de ma tête, si un jour je devais recommencer à zéro.

    By the way, ton blog est super.

    Sophie

    Répondre
  • Sophie

    Bonjour Lucile
    Je viens tout juste de découvrir votre blog que je trouve vraiment super.
    Je pratique l aquagym et le fitness depuis plusieurs années et le running depuis 2 ans et je suis contrainte de le stopper pendant quelques temps à cause d une tendinite au genoux gauche . Mon kinésithérapeute m a dit que je positionnai mal mes peds et que l âge peut également y jouer ( j ai 36 ans ) mais j ai du mal à y croire car je croise beau coups de seniors qui le pratique et qui n ont pas l air de souffrir bien au contraire
    Auriez vous quelques conseils à me donner lorsque je pourrais courir à nouveau pour ne plus avoir mal au genoux comme ça ?
    Merci beaucoup
    Bon dimanche
    Sophie

    Répondre
  • Prescilia

    Partiellement d’accord avec toi.. Elles ne vont pas se démembrer .. Elles ont une foulee plus pronatrice que le mec qui court d ailleurs en médio pied.. Si elles couraient plus vite ça ne corrigerait pas grand chose car elles manquent de force du vaste médial du quadriceps et se feraient un syndrome de l essuie glace :/ cela n’est pas en lien avec de la souplesse mais une musculature ineficace.. Elles doivent courir lentement mais gainées. Renforcement du vaste médial du quadri et du gainage dans différente position

    Je suis Kiné

    Répondre
  • saniwa

    les nanas qui courent les pieds vers l’extérieur, c’est dû à une faiblesse des moyens fessiers, qui doivent être travaillés en renforcement musculaire

    Répondre
  • Julie

    Bonjour,

    Tout d’abord, je tiens à dire que je trouve votre blog super, plein de super conseils, qui nous aiguillent et nous poussent à progresser.

    Personnellement, je me suis mise à courir il y a un an, en parallèle je fais du renforcement musculaire. Au mois de décembre, durant mes vacances et après un moment de mou au niveau du cardio (passage heure d’hiver, moins l’envie et le travail prenant), je me suis fixée le cap de passer les 5km auxquels je stagnais depuis un moment.

    En deux semaines je suis passée de 4, 5 km par semaine à 10 km (6km + 4km ou 7km + 3km) par semaine.

    J’ai voulu aller trop vite trop rapidement et mon genou a trinqué. Une grosse douleur sur l’extérieur du genou et depuis une douleur quand je dépasse les 4 voire 5 km..

    J’ai compensé le manque de running par la piscine, et je cours désormais 3 km deux fois par semaine (sans douleur).

    Je ne sais toujours pas si c’est un manque de musculation des jambes (et pourtant je cible mon renforcement musculaire à ce niveau là) ou bien un problème de hanche. Aujourd’hui mon podologue me conseille des semelles, et me dit que mon genou part dans tous les sens et que mon pied part vers l’extérieur.
    Mon osthéo (ma maman d’ailleurs) me dit que je dois plus fractionner mon effort cardio (moins longtemps mais plus souvent) afin de progresser tout en prenant soin de mes articulations..

    Je ne sais plus à quel saint me vouer et si pendant 1 an je courrais sans avoir mal, quel est le déclencheur de cette douleur ? une mauvaise posture comme dans ces vidéos ? La progression trop rapide ? Un manque de musculation ?

    En tout cas, un détail m’a beaucoup aidé (conseil de mon ostéo) : imaginez avoir un oeil sur votre genou et faire en sorte qu’il regarde droit devant lorsque vous courrez. Cela aide à bien positionner sa jambe et franchement j’ai vu une différence.

    Si jamais tu prends le temps de me donner ton avis, je te remercie !

    Je te souhaite une bonne soirée,

    Julie

    Répondre
  • Pierre

    En effet, cette chronique est bien étrange !!!

    Conseiller d’allonger la foulée (avec pour effet évident une réception talon) est bien à l’encontre de tous ce que les praticiens en biomécanique préconisent pour ne pas se blesser… Vous parlez de piétiner, la fréquence de course la moins traumatisante se situerait autour de 90 foulées minutes (180 pas) avec pour effet des pas plus courts et plus rapides et une réception médio pied à l’aplomb quasiment du centre de gravité…

    et en effet, courir vite (surtout vite et bien !) est réservé à une élite très entrainée avec un cœur en béton (ce qui doit être votre cas vu votre profession), le commun des runners/jogger ne peux se permettre ceci au risque de dépasser largement le seuil de l’endurance comme beaucoup l’ont évoqué ici…
    Et si vous souhaitez perdre des graisse comme évoqué dans l’article il faudra courir doucement sinon, vous ne puisez que du sucre et pas de graisse…

    Pour finir, il existe des femmes qui font des ultras, des marathon… et des hommes (dont je fais partie) qui sont sans arrêt blessés donc je reste plus que dubitatif sur votre chronique…

    Répondre
  • Sophie

    Bonjour Lucile,
    Je vous avez laissé un message il y a presque 1 an, concernant mon genoux gauche qui souffrait pas mal lorsque je courais. Vous m avez répondu en me disant de faire du renforcement musculaire et c’est chose faite. Résultat ? Le genoux va beaucoup, beaucoup mieux et je peux courir à nouveau, mais bien sûr avec une genouillère, je trouve que ça maintient super bien et en massant le genoux avec de l arnica et 2 gouttes d huile essentiel de gaultherie avant et après la course. Je vous envoie ce message pour vous remercier pour tout vos conseils qui m’aident au quotidien dans mes pratiques sportives notamment le running dont je pensai ne plus pouvoir pratiquer du tout. Merci encore et encore . Je vous souhaite une excellente année.
    Bises.
    Sophie

    Répondre
  • Laurence

    bonsoir Lucile, je suis bien d’accord avec toi! j’essaie au maximum de maintenir ma posture, de contrôler mon pied droit qui, malgré la vitesse, je cours à environ 6min/km, essaie toujours de partir en cacahouète. Mes bras sont plaqués contre mon buste et m’apporte une impulsion, surtout en montée, bref j’essaie vraiment de courir. Mais j’ai les genoux qui set touchent… et là… j’ai des semelles orthopédiques parfaitement ajustées, c’est l’hosto qui me l’a dit, mais pour mes genoux… As-tu des conseils? Merci pour ton blog, je le suis régulièrement!

    Répondre

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *