Ce qu’il se passe quand on mange “une petite Danette” le soir

Très souvent, vous me parlez de votre motivation au sport, de votre motivation pour manger sain. Et puis parfois, d’un coup, hop, la petite phrase que j’adore !

– “Ah bon pas de dessert ? Même pas une petite Danette au chocolat ?”

Desserts ultra transformés

Non mais… Réveillez-vous ! Est-ce que vous comprenez ce que ça représente de manger une Danette au chocolat chaque soir ? Est-ce que vous comprenez ce qu’est la Danette ? C’est l’évacuation des milliards de surplus de lait produits par une industrie laitière à bout de souffle et qui ne sait pas dire stop.

C’est l’entretien d’une filière laitière dans laquelle les animaux sont traités de façons inhumaine, des fermes de mille vaches…

Je dis Danette, mais ça pourrait aussi être n’importe quelle “crème dessert” dont on dit dans les pubs qu’elle est “délicieuse”… Beurk !

Les textures sont tellement travaillées que l’on a l’impression de n’avoir rien mangé. Pas étonnant ensuite de dire que l’on a toujours faim ! Sans compter les épaississants et autre ingrédients avec un E devant qu’il vaut mieux éviter…

Est-ce bon de prendre une Danette le soir ?

Si vous la faisiez maison, avec des ingrédients maison : du lait (en grande quantité et chauffé avec cette odeur qui fait monter le coeur), de la crème, du sucre (beaucoup), du cacao… Vous vous rendriez compte de ce que c’est exactement. Et vous n’en mangeriez pas tous les soirs. Comme vous ne mangez pas de la crème anglaise tous les soirs, n’est-ce pas ? Et bien c’est la même chose.

Le dessert type “crème lactée”, c’est la note sucrée qui ne veut rien dire. Complètement déconnectée des ingrédients et de l’industrie qui la fabrique.

Danette le soir c'est à éviter

Un dessert quand ça vaut le coup

Donc oui, je continue à le dire haut et fort : pas de dessert. Sauf quand ça vaut vraiment le coup. Quand c’est une vraie crème anglaise maison, quand c’est une vraie crêpe faite maison, un gâteau avec 5 ingrédients tous très basiques : oui !

Quand on se rend compte de la quantité de beurre, sucre, farine que l’on met dans un gâteau, on en mange moins ou en tout cas avec plus de conscience.

Je pense que c’est hyper important de rester en lien avec ce que l’on mange, avec la façon dont ce que l’on mange est fabriqué. Déjà pour des raisons écologiques. Mais aussi pour la forme, pour la faim, pour la satiété. Le fait de manger en pleine conscience et de se rendre compte de ce que l’on ingère : c’est ça le secret de la forme, de la paix avec son alimentation.

C’est comme cela que l’on gagne en maturité et que l’on accède enfin à une paix saine avec son corps. Avec le sport, avec l’alimentation équilibrée, avec le respect de ses sensations de faim et de satiété, avec l’environnement qui nous entoure.

Comprenons ce que l’on mange, nous resterons en forme à vie !

Et pour limiter les ingrédients sucrés qui provoques des fringales et hypoglycémies, téléchargez dès maintenant mon programme Détox au sucre.

61 commentaires à “Ce qu’il se passe quand on mange “une petite Danette” le soir

  • Grolleau Noémie

    Depuis 1 mois je n’achète plus aucun yaourt car j’avais la facheuse tendance à me faire des repas yaourts ou dans grignoter dans la journée ou au lieu de boire quand j’ai soif je mangeais un yaourt pour faire passé car je n’aime pas boire…. je suis donc en manque de yaourt je sans que sa me pèse de plus du tout du tout en manger et je lis cette article….. faut pas craquer faut continuer à combattre c’est mauvaise habitudes surtout quand on arrive à les pointés. Ou comme vous dite les faire soi même….. ……. mais la encore j’aurais peur dans retomber accro donc non. La compote et les fruits doivent suffire pour mes envies de sucre et produits plaisirs.

    Répondre
  • Emeline

    Très déçue par cette article… Je consulte régulièrement votre blog sans jamais commenter. Pour moi, vous vous éloignez de plus en plus du modèle de “La coach des vrais gens”. Cet article est extrêmement culpabilisateur. J’ai un IMC normal, je vais en salle deux à trois fois par semaine ET je sais me faire plaisir avec une Danette. A vous lire, j’ai l’impression d’être sur le compte d’une de ces nouvelles régimeuses Instagram. C’est bien dommage…

    Répondre
    • sheila

      Non cet article est très bien, parce qu’il montre à quel point nous sommes conditionnés par la nourriture industrielle, qui est “normalisé”, si bien qu’on ne sait plus se rendre compte que cela n’est pas essentiel et que c’est tellement transformé que la notion de plaisir est une illusion. En fait on a tellement d’aliments plaisirs comme ceux-là qui sont industriels, et c’est cette industrialisation qui es condamnable et qui fait que ces produits sont beaucoup plus nocifs, et transformés que des desserts fait maison, plus sucrés, plus gras. Mais forcément vous êtes conditionnés par cette normalité donc vous ne remettez pas en question votre confort de vie. Et etre “coach des vrais gens”, cest aussi leur faire retrouver l’authenticité de la nourriture, donc de la “vraie nourriture”. Tout le contraire de l’industrialisation qui produit des faux aliments.

  • Emilie Oum Kalthoum

    Bonjour,

    Merci pour cette article.

    Je comprends certains commentaires et que, portée par ton enthousiasme, tu aies pu déranger certains.

    Par contre, j’aimerais revenir sur les commentaires qui vantent la qualité du lait français et surtout l’industrie agro-alimentaire moderne.

    Alors déjà, comme quelqu’un en commentaire le disait, traçabilité n’est pas égal à qualité : ça veut juste dire qu’on a respecté certaines normes et que le consommateur ne tombera pas malade directement après avoir avalé le produit.
    Pour autant, comment peut-on parler de lait de qualité pour un truc complètement transformé ? Un lait UHT demi-écrémé n’a plus rien à voir avec du lait cru de ferme !
    Par ailleurs, peut-être que les vaches françaises peuvent encore brouter dans les prés, mais il me semble que les normes françaises autorisent une certaine dose d’antibios, que ce soit pour soigner ou dans les granules. Et ces antibios passent dans le lait. Il me semble aussi qu’on leur donne des hormones, qui elles aussi passent dans le lait.
    Donc oui, niveau traçabilité il n’y a généralement rien à redire, mais niveau qualité laissez-moi rire !

    Le pompon, c’est le commentaire qui fait les louanges de l’industrie agro-alimentaire car elle seule permettrait de nourrir 7 milliards d’êtres humains ! Alors déjà, on ne nourrit pas si bien que ça 7 milliards d’êtres humains, étant donné qu’il y en a environ 800 millions qui ne sont pas nourris à leur faim, et plus d’1 milliard qui sont obèses… cherchez l’erreur…
    En plus, comment peut-on parler de “nourrir” ? La Danette (puisque c’était l’objet de l’article), les chips, et même allons plus loin tous les plats industriels (chers, bourrés de sucres et de sel), etc. c’est ça que vous appelez de la nourriture ?! Et si au lieu de chanter les louanges de cette industrie qui pense plus à son profit qu’à son prochain, on valorisait la vraie nourriture ?

    Je rejoins Lucile à 100% sur ce constat : la société moderne (et donc l’industrie agro-alimentaire d’aujourd’hui) nous a complètement déconnectés de la vraie vie ! On raffine à mort, on surcharge en sucres et en sel voire en “E” et compagnie. Et le résultat : notre goût est totalement appauvri, on ne sait plus apprécier la nourriture (la vraie !), et on perd nos sensations (faim, satiété).

    Donc tous les commentaires qui veulent nous faire croire que l’industrie agro-alimentaire est composée de philanthropes et qu’elle seule permet de nourrir l’humanité, sortez le nez de cette propagande s’il vous plaît et allez goûter à la vraie nourriture !

    Répondre

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *