Comment le sport a guéri mon genou

Lucile Woodward 15 juin 2017 , 15 h 02 min

Ça fait longtemps que je voulais écrire cet article, mais j’ai été hyper occupée ces derniers temps. Entre les cours un peu partout, des évènements à gérer, des vidéos à fabriquer, l’ebook Objectif été à mettre en ligne, les nouveaux projets à démarrer…

Mais bon, cela fait presque 1 an maintenant que je me suis faite opérer du ligament croisé antérieur droit, et je voulais vous apporter mon témoignage sur la rémission. Sur comment le sport a guéri mon genou.

Oui je trouve que le terme de rémission est mieux que guérison. Je ne suis pas sûre et certaine que l’on guérisse vraiment à 100 % d’un ligament croisé. Il y a clairement la vie avant et la vie après un ligament croisé. En tout cas chez les sportifs c’est sûr.

Opération, oui ou non ??

Quand la blessure arrive, tout de suite c’est l’interrogation. Est-ce qu’il faut ou non se faire opérer ? Parce qu’on peut vivre sans ligament croisé, et qu’il y a des exemples de sportifs qui y arrivent très bien. Donc j’avoue que j’avais un peu hésité. De toutes façons je ne pouvais pas me permettre de me faire opérer tout de suite. J’avais du travail, il fallait que j’assure quelques trucs déjà en place. Donc j’ai attendu 4 mois avant de me faire opérer.
Mon genou avait eu bien le temps de dégonfler, et j’avais fait plein de kiné pour retrouver une marche normale, et des mouvements presque normaux avec mon ligament croisé rompu.

Sauf que franchement c’était horrible. Je ne pouvais ni sauter, ni courir, ni effectuer de rotation. Je me suis sentie hyper hyper limitée et bloquée dans mes mouvements. Et franchement je rêvais de mon opération !!

Pourtant j’ai continué à mort le renforcement musculaire, le vélo, la natation pendant toute cette période. J’avais retrouvé une marche presque normale. Donc oui : c’est possible de vivre avec un ligament croisé rompu. Mais pour moi ce n’était pas possible de continuer mon métier dans ces conditions.

J’ai quand même réussi à bosser ceci dit. Genre j’avais quand même assuré la présentation d’un Fitness Master Class géant devant 150 personnes. Et même si je flippais à mort de ne pas être à la hauteur, au final ça s’était super bien passé. Mais je me sentais quand même limitée dans mes mouvements il faut le dire.

L’opération s’est bien passée et je souhaite dire toute ma reconnaissance à mon chirurgien le Dr Amzallag, et à tout le personnel de la clinique des Maussins Nollet. En 45 minutes c’était plié, je suis rentrée chez moi le soir.

Bon et clairement le 1er mois a été horriblissime. Douleurs, gonflement, glaçage permanent. Je n’ai jamais été d’aussi mauvaise humeur. Enfin si. J’ai été le pire de ma vie lors de ma blessure – arrivée si injustement !!

Bouger !!!

Mais ce qui m’a le plus fait halluciner c’est que la guérison du genou est venu du mouvement. Chez le kiné, dès la première semaine j’ai commencé à bouger. A lever ma jambe, à actionner les muscles de la cuisse. Puis dès la 3è semaine, marcher dans l’eau. Puis dès la 4è semaine faire des battements.

Et plus je bougeais mon genou, et plus je guérissais.

Au bout du 2è mois est venue la reprise douce du renforcement musculaire comme le yoga. Avec des très très légères flexions de jambes. Les premiers appuis. J’ai compris que le sport allait guérir mon genou.

Mais surtout … SURTOUT !! Au 4è mois : la reprise du running.

Guérison genou - Lucile Woddward

C’est-à-dire que le jour où ton chirurgien te dit : « bon bah maintenant tu vas devoir aller recourir, ça fait partie du protocole » Tu te sens comme Neil Armstrong qui va faire un petit pas pour l’homme !!!

Du coup, cela faisait 8 mois que je n’avais pas couru – depuis le jour de ma blessure. Et là j’ai remis mon short, mes chaussettes de compression, ma brassière, mon débardeur, mes baskets de oufs. Et là : j’ai couru 5 minutes !! Péniblement de fou !! La déception. Mais c’est pas grave, j’avais couru.

4 jours après : j’ai couru 8 minutes. Puis 15 minutes. Et au bout de 3/ 4 semaines je courrai déjà 30 minutes, 5- 6 km !!! Non mais le rêve !! En fait : courir permet de guérir. Bouger, faire du sport permet de guérir. Ça reconstruit le muscle, ça le symétrise, ça fait circuler les fluides autour des articulations. Le sport a guéri mon genou.

Programmes course à pied
1 programme course à pied pour commencer à courir - 1 programme course à pied courir 10K en moins d'1 heure

Tout comme le yoga Bikram. Aujourd’hui pour moi le Bikram c’est comme une séance de kiné. Je préfère. J’y vais tranquille, et je prends la séance comme ça. Comme une petite progression de mon organisme et de mon genou au fur et à mesure.

Aujourd’hui : je suis en rémission. J’ai fait la verticale Tour Eiffel, j’ai fait la Tour First Vertigo, je cours 13 – 14km sans me faire mal même en trail. Je nage la brasse à nouveau. Je peux danser.

Mais j’ai encore quelques limites physiques. Je ne peux toujours pas m’asseoir sur mes talons. Je ne suis pas encore à l’aise accroupie. Certaines rotation de genou sont encore un peu instables.

Faire confiance au sport pour se guérir

Et surtout j’ai peur. On dit souvent qu’il faut 1 an pour guérir son genou, 1 an de plus pour que le cerveau comprenne que la jambe n’est plus blessée.

Et j’en suis là ! Je flippe encore beaucoup ! Les sauts, les enjambements, les réceptions … C’est encore bancale. Mais c’est le sport là aussi qui va m’aider. La course sur terrain accidentée, réapprendre à sauter et à se réceptionner …

Voilà c’est mon expérience. Et je voulais surtout vous la raconter pour que vous aussi, le jour où vous êtes blessés : puissiez croire au sport pour vous guérir. Parce que le corps humain est fait pour bouger. Et peu importe où l’on ait mal : il ne faut surtout pas arrêter de bouger.

Guérison genou - Lucile Woodward

Mal au dos, mal aux genoux, mal à la nuque : il est vraiment nécessaire de faire confiance au mouvement pour se guérir. Doucement, sans ambition de compétition. Juste retrouver du plaisir à bouger et à retrouver de la vie dans son corps – même blessé. S’arrêter de bouger totalement, c’est encore pire.

Parce qu’au final : oui le sport peut blesser. Mais la sédentarité tue. C’est le jeu. On a tous un jour où l’autre une blessure ou un problème physique. Le fait d’apprendre à se réparer permet de mieux se connaître, et de reprendre confiance en soi, en son corps.

J’en profite pour vous remercier pour tous vos messages d’encouragements qui m’ont portées lors de mes différentes épreuves physiques ces derniers mois. Merci.

lucilewoodward

Je ne suis pas la coach des stars. Je me présente plutôt comme la coach sportif des vraies gens dans la vraie vie. Moi aussi j’ai un boulot, un enfant, un mari, des amis... Et je sais très bien à quel point il est difficile de rester motivé, de garder la forme, de garder la ligne dans nos vies d’aujourd’hui.

Les articles liés
Vitamine D ! Faites le Plein de soleil cet été !

C’est le moment de faire le plein !! La Vitamine D est un micro nutriment […]

Mon nouveau projet arrive en Septembre

Bon, je me lance ! Ça fait des semaines que je suis dessus, mais déjà […]

Mélanger sports d’eau et sport dehors

J’adore vous le dire !! Mixez les sports et changez vos entraînements !! Et à […]

Commentaires
  • Katell 15 juin 2017 à 20:15 Répondre

    Merci pour cette article, je me suis faite opérée il y a un mois du ligament croisé également et cela me motive beaucoup de lire ton témoignage. J’espere pouvoir reprendre un jour toutes les activités normalement et retrouver confiance dans mon appui mais il faut de la patience. Tu as pu recommencer le yoga au bout de combien de temps?

  • Renya Ketoglo 15 juin 2017 à 22:44 Répondre

    Bravo et merci pour ces mots et ton parcours. Ça me fait penser à ce qu’un kiné m’avait dit un jour à propos des attelles. Tu es à contre-courant mais pas contre-nature. Merci ! Be blessed

  • Capucine 15 juin 2017 à 23:15 Répondre

    Hello Lucile,
    J’ai 16 ans et il y a presque deux ans (déjà c’est fou) j’ai eu une luxation de la rotule qui a provoqué une déchirure du ligament interne, pour moi pas de chirurgie mais attelle pendant 3 semaines, évidemment ça n’a rien à voir avec ce que tu as vécu mais j »ai connu aussi la rééducation, surtout au début la peur du mouvement, de revivre la douleur de la luxation, mais comme toi c’est le sport, l’acharnement de rééducation qui m’a sauvée même si aujourd’hui la petite douleur et la fragilité de mon genou gauche subsiste. C’est cet événement qui a tout déclenché chez moi, car oui à mon âge mon corps nécessite que je fasse du sport régulièrement, beaucoup de renfo entre autre. Et j’ai clairement vu l’effet de mes efforts car j’ai eu une deuxième luxation, l’horreur à mes yeux, mais finalement le travail de musculation a payé et cette luxation s’est « bien passée » : du kiné et c’est tout, pas d’attelle.. Un énorme soulagement..
    Aujourd’hui je sais que le sport a sauvé ma jambe même si ma « vie » a un peu changé, je pense qu »on ne guérit pas à 100% mais on s’en approche..
    Bref tout ce pavé pour te remercier de me motiver chaque jour, tu es géniale

  • Aurelie Q 16 juin 2017 à 01:40 Répondre

    Comment un article peut te rebooster le moral, c’est impressionnant ! Merci ! Blessure du ligament croisé le 11 Mars, opération prévue fin Septembre (Et oui moi aussi avec le boulot ps possible avant). Cet article me rassure, me donne envie encore plus qu’avant de me faire opérer, de pouvoir reperdre tous ces kilos pris. Merci pour ce témoignage !

  • Ousia 16 juin 2017 à 07:36 Répondre

    Merci Lucille,

    Je me suis fais opérer du ligament croisé antérieur gauche le 21 avril, et il y des moments ou je vis mal d’être limitée par ça, ton article fais un bien fou à lire, merci beaucoup.

  • Valérie C. 16 juin 2017 à 08:20 Répondre

    Bonjour Lucile
    Ton post du jour me parle encore plus que d’habitude.. Opérée aussi d’un ligament croisé puis re opérée 9 mois après parce que faute à pas de chance je vis avec mon genou…. J’ai repris aussi le sport dés que j’ai sorti la tête de l’eau (1h kiné au quotidien pendant 1 an et demi oui ! C’est long et douloureux toujours dû aux complications…) l’été dernier il y a eu un petit déclic grâce aux bains de mer qui m’ont vraiment aidés à drainer à mort ce p… de genou et la musculation a vraiment amélioré le tout.
    Je ne peux plus m’ accroupir, pénible pour faire les lacets…. mais heureusement les enfants sont grands 😉 mais quel bonheur de voir mon corps s’apaiser grâce au sport.
    Malheureusement je ne peux plus courrir alors que c’était mon sport de prédilection car bizarrement je boîte toujours en courant… Et surtout je fais tendinites sur tendinites aux niveau des insertions du bassin.
    L’ostheo ne comprend pas car tout en bien en place et ça me peine de ne plus pouvoir courir avec mon homme ou mes garçons.
    Après j’ai la salle qui m’apporte beaucoup mais il reste quand même une jolie frustration de se sentir limitée.
    Mais je te rejoins à 100% la guérison passe aussi par le sport.
    Bisous Lucile 🙂

  • Céline 16 juin 2017 à 08:59 Répondre

    Merci pour cet article et ce partage. Depuis ma crise au genou je n’ose plus bouger mais promis je vais m’y remettre. Bonne continuation à toi et bonne journée.

  • Mamino 16 juin 2017 à 10:37 Répondre

    C’est vrai ça! J’ai eu très mal au cou en mai, j’ai du aller chez l’ostéo trois fois en urgence, Globalement, je suis très sensible de la nuque et je n’y arrivais plus, j’avais mal au moindre mouvement, tout était un supplice, j’allais au bikram mais je sentais les limites de ma nuque et au fil du temps… j’ai continué à y aller, juste j’ai relâché la pression, je n’ai plus eu peur de me blesser, je l’ai laissé ma nuque tomber, en avant, en arrière et me voilà, toute mobile! Sans parler des cours de boxe de Kelly, je peux désormais bouger la tête dans tous les sens! C’est génial! Tu as raison, le sport guérit!

  • Aurél 16 juin 2017 à 11:25 Répondre

    Le sport aide mais le sport ne fait pas tout alors au risque d’en blesser certains, il y a parfois des complications parce que le corps humain est complexe… Une opération n’est pas un geste anodin et le corps l’accepte plus ou moins bien. Je dis ça parce que moi aussi en tant que sportive je n’avais pas le choix donc je me suis faite opérer et un an et demi après je suis toujours en kiné, un genou qui se remet mal parce que des douleurs persistes malgré un suivi avec de bons spécialistes fort heureusement, j’avais pourtant tout qui roulait les premiers mois de rééducation. Alors il faut prendre son mal en patience et guérir son esprit pour aider son corps à se remettre car la blessure nous use surtout sur ce genre de longue rééducation. L’autre jour une conférence sur le sport collectif et notamment les sports avec beaucoup de pivot type handball, rugby, foot donnait des chiffres effarants notamment au niveau de mon sport : 1/3 des personnes ne reprennent jamais et seulement 10% retrouvent leur niveau avant blessure. Alors du sport oui c’est important pour retrouver les sensations et la mobilité mais prenez votre temps et écoutez votre corps, il faut savoir se ménager et prendre du repos ou freiner les séances si quelque chose cloche ou qu’une douleur minime apparaît, n’allez pas trop vite! Bonne rééducation à tous 😉

  • Delphine 17 juin 2017 à 10:02 Répondre

    Quand ça casse, et qu’il faut réparer, c’est « simple ». Un très bon chirurgien et une codition physique au top avant intervention c’est le tableau idéal.
    Moi j’ai mal à l’épaule. Et personne ne sait rien faire pour moi. Pas de solution médicale. Pas de solution chirurgicale. Le sport est devenu impossible. Le mouvement trop douloureux.
    Et là le sport ne peut plus rien. C’est juste la déprime quoi.

  • Laisser un commentaire !

    Derniers articles

    Instagram

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. (en savoir plus)