Témoignage

Ma méthode pour un mode de vie sain : le avant/après de mes coachées

Nouveau mode de vie sain : le témoignage de Marie-Louise

“Mon corps s’affinait au cours des semaines, mes vêtements devenaient de plus en plus grands”

 

Voici le témoignage de Marie-Louise l’une de mes deux coachées de l’Objectif Nouvelle Année. Elle nous raconte avec beaucoup de sincérité son changement vers un mode de vie sain et durable. Je suis super heureuse de vous retranscrire son témoignage – presque pas coupé !! Ce que j’adore lire dans tout ça, c’est qu’à aucun moment elle ne dit qu’elle a perdu 5kg et 3 tailles de pantalons au bout des 8 semaines !!! Elle a plutôt axé son témoignage sur son ressenti à elle, sur la pédagogie, sur la conquête de ce nouveau mode de vie sain qu’elle a désormais assimilé. Et c’est cela qui me plaît le plus !!!

“Au départ

Nous sommes en septembre 2017, je songe de plus en plus à reprendre le sport et à manger moins de viande.
Diverses discussions, quelques documentaires (sur les ravages de l’agriculture intensive sur la nature ; les divers scandales sur le traitement des animaux et les différents « poisons » que nous pouvons ingérer….) et une réelle envie de me faire du bien (au corps et au moral) on fait leur petit chemin dans ma tête.

Mon objectif : mieux me nourrir

Mon envie de changer, ne vient même pas du fait d’avoir pris 17kg en 7 ans, car à vrai dire, je me supporte encore dans le miroir; en revanche, je me sens molle, lourde et j’ai l’impression (enfin, la certitude)  de plus en plus grande de mal me nourrir.

Démarrage

En janvier, j’ai reçu le programme et j’ai décidé que cette fois je le suivrai vraiment, car je le faisais pour moi et surtout que personne ne le ferai à ma place.
Je le parcours immédiatement et les premiers doutes apparaissent dès ma première lecture. La première semaine s’apparente tout simplement à de la torture pour mon cerveau plus que récalcitrant à l’alimentation végétarienne; alors une semaine végétalienne ! Au dessus de mes forces… Mais je vais mourir de faim, c’est pas possible, je vais finir au fast food au bout du deuxième jour…. Bref, trêve de lamentations, je me lance dans ma lettre à moi même. Une excellente chose, car elle sera mon guide tout au long de ces 8 semaines…

Difficultés

Bref la première semaine passe, je tiens le coup et cela m’a rendu particulièrement fière.
Mais voilà la deuxième semaine arrive et c’est l’heure du premier coaching avec Lucile Woodward. Je suis excitée et en même temps réticente car j’appréhende le cardio; par dessus tout de courir… « Mon rêve » devient réalité et je me retrouve sur un terrain à courir ! J’ai tout simplement cru que cette séance ne finirai jamais et surtout que je n’y arriverai jamais… Mais voilà, après la séance je suis heureuse, les conseils de Lucile me redonnent confiance.
Le reste de la semaine s’est poursuivi entre hauts et bas, heureusement, je suis bien entourée, alors je tiens. Instagram aussi m’a aidé; suivre d’autres parcours de personnes suivant l’OBNA, de voir leurs plats en photos, de lire leurs ressentis, d’échanger avec ces personnes, m’a fait du bien. J’ai eu cette impression d’appartenir à une grande communauté et de ne pas être seule et cela m’a apporté un peu plus de force.

Au final 

Petit à petit, j’ai pris mes marques et cette nouvelle alimentation a pris sa place dans mon quotidien. Très vite (au bout de la troisième semaine), je n’ai plus du tout eu le sentiment d’être au régime. Je mangeais normalement, sans me forcer, continuais à voir mes amis et de à me faire plaisir (cheat meals) sans ressentir de contrainte. Pour le sport c’était pareil, je prenais de plus en plus plaisir à en faire et j’ai pris goût au cardio (natation, cardio-kickboxing, marche rapide…).
Au fil des semaines, je me sentais mieux, plus légère, plus forte aussi et un peu plus confiante. J’ai appris à écouter mon corps, mes sensations de faim, les signes de vraie fatigue (et pas juste de flemme) et j’ai vu ma peau d’orange diminuer à vue d’oeil.
Mon corps s’affinait au cours des semaines, mes problèmes de circulation ont disparus, mes vêtements devenaient de plus en plus grands et surtout mon corps était de plus en plus musclé; je me sentais de plus en plus vivante.

Repères essentiels

L’OBNA a été plus qu’un simple programme de perte de poids pour ma part, mais s’est avéré être un réel mode de vie; un mode de vie plus sain, mais aussi plus respectueux de l’environnement et plus conscient (ma contribution très modeste à une meilleure société, en consommant mieux). Pour ma part, ce programme me va et m’a donné des repères essentiels pour aller vers mes objectifs sans avoir ce sentiment d’être au régime (c’est à dire en restriction).
J’ai réellement pris ces 8 semaines comme une chance !! 

Mes astuces pour garder ma motivation

  • mettre l’accent sur les menus de l’OBNA qui regroupent des aliments que j’aime bien
  • prendre mes mensurations (car elles sont beaucoup plus parlantes et concrètes que le poids sur la balance)
  • me fixer des petits défis (augmenter les poids pendant mes séances, tenir un cardio un peu plus longtemps) et les dépasser me procurent de petites satisfactions qui m’aident à tenir
  • relire ma lettre d’intention à chaque fois que le doute s’installe
  • essayer de ne pas me trouver de fausses excuses pour justifier mon manque de motivation
  • m’accorder des “cheat-meals”

Marie-Louise

Instagram @milou225” 

 

nouveau mode de vie sain - témoignage

Nouveau mode de vie sain : le témoignage de Liisa

“Je vois que mon corps change. Visage, ventre, cuisses, fesses… je me sculpte et je reprends plaisir à m’habiller le matin”

 

Voilà le témoignage de mon autre coachée, Liisa. Elle aussi s’était fixée une bonne résolution 2018 : retrouver un mode de vie sain ! Pile poil ce que je propose dans l’Objectif Nouvelle Année. C’est marrant parce qu’elle non plus, comme Marie Louise, ne parle pas de perte de poids. Son objectif à elle c’était plutôt retrouver son niveau d’énergie, sa motivation, sa force intérieure. -3kg au bout des 8 semaines quand même, et un nouveau mode de vie sain, plus stable, plus responsable aussi, et surtout un corps hyper fitté ! Je suis hyper fière de l’avoir aidée à se reprendre en main !

“3 années dans un environnement de travail ultra-challengeant m’avaient fait perdre petit à petit tout ce que j’avais construit

 Le 8 janvier, je démarre le programme OBNA. Un total hasard !

Depuis quelques mois je ne me sens plus très bien dans mon corps ; dans ma tête non plus… Il faut dire que 3 années dans un environnement de travail ultra-challengeant m’avaient fait perdre petit à petit tout ce que j’avais construit : une alimentation équilibrée faite maison, ma routine sport (pas très intensive, mais à laquelle je me tenais), et surtout le fait de ressentir ce dont mon corps avait besoin.

En novembre, une amie me parle de Lucile et de ses programmes de remise en forme. Elle chercherait des profils de trentenaires actives comme le mien. Je ne la connais pas, mais l’aventure me tente !

Quelques jours plus tard, j’ai rendez-vous pour un entretien dans ses bureaux boulonnais. Je parle de moi, de mon rythme de vie, des objectifs que je voudrais atteindre, du fait que je n’ai jamais fait de régime (ce simple mot a le don de me frustrer). Lucile est calme et discrète contrairement à l’image que je me fais d’une coach sportive ; elle me parle activité physique, mais aussi rééquilibrage alimentaire et écoute de soi. Son discours me plaît.

Mon coup de pied aux fesses de 2018 

1er décembre, la nouvelle tombe. Nous sommes deux coachées à avoir été choisies pour l’OBjectif Nouvelle Année!

Pendant les vacances de Noël, je reprends doucement le running, mais je profite des fêtes comme il se doit ! Je réfléchis aussi à ce que je veux vraiment : me sentir à nouveau en phase avec mon corps, mettre un terme à mon idylle avec Cyril Lignac (oui, oui) et reprendre goût à l’activité physique.

Dans mon portrait, la demande est claire. J’ai besoin d’un urgent coup de pied aux fesses pour sortir de ma léthargie !

Detox et migraine

Une semaine après les fêtes, c’est le jour « J ». Je me suis préparée et mon réfrigérateur est rempli de tous les aliments nécessaires e-book. La première semaine je me remets à cuisiner des produits sains et de saison. Dès les premiers jours, les effets se font ressentir. Je me sans plus légère, mais les migraines s’invitent au programme.

On ne le dit pas assez, mais les céphalées sont des effets secondaires très communs de la detox. Les toxines et des résidus chimiques stockés dans les tissus (comme les médicaments que l’on a pu prendre) sont alors libérés dans l’organisme. Pendant les 2-3 jours nécessaires pour qu’ils soient éliminés, je prends mon mal en patience. J’essaye de suivre les vidéos des exercices malgré tout, je m’accroche lors de notre premier rendez-vous sportif avec Lucile où je fais la connaissance de Marie-Louise, je peine durant la journée 100% jus de laquelle je ressors H.S. Mais je suis lancée !

« Même si mon poids sur la balance peine à diminuer, je vois que mon corps change »

Les semaines suivantes, le sport redevient un réel plaisir. J’ai la niaque ! Fit’Ballet, Aquabike, Yoga… je teste des dizaines de nouvelles activités grâce à un mois d’essai chez Urban Sportsclub. Même si mon poids sur la balance peine à diminuer, je vois que mon corps change. Visage, ventre, cuisses, fesses… je me sculpte et je reprends plaisir à m’habiller le matin.

Les coaching avec Lucile sont les rendez-vous que j’attends avec le plus d’impatience. Je sais que chaque séance va être une nouvelle étape dans le dépassement de moi-même ; et c’est ce qu’il me faut !

Côté alimentation, ma gourmandise reprend le dessus. Pas que je craque à nouveau, non ! Juste que les recettes du e-book ne me conviennent pas à 100%. Alors je les « pimpe », j’y rajoute des herbes et davantage de saveurs pour casser la monotonie.

Je fais du marché du samedi matin un véritable rituel où je me fais conseiller les fruits et légumes de saison. Je découvre des pépites d’énergie et d’antioxydants (vive la betterave crue !) et je prends plaisir à me faire un jus frais chaque matin pour démarrer la journée.

Ça y est, je me suis reprise en main !

OBNA, et après ?

Quand je regarde la vidéo de notre premier entrainement, je me rends compte du chemin parcouru. Je me souviens de l’entrainement au stade où pour la première fois de ma vie je pleure en sprintant tellement je pousse mon corps à donner plus. Je sais que je ne pourrais pas être toujours être en contrôle, mais je sais maintenant qu’il suffit de vouloir. Vouloir prendre soin de soi, vouloir être à l’écoute de son corps, savoir différencier quand il nous dit « j’ai mal » ou « j’ai la flemme ».

OBNA ça n’est pas la fin, mais le début d’une prise de conscience. Que ce soit avec des phases d’extrême motivation ou de moins bien, on ne lâche rien !

Liisa

Instagram @liisasarfati


Derniers articles