Coaching

Confidence : Ma reprise du ski après ma blessure

Hello tout le monde et joyeux jeudi.

Ici c’est mercredi soir, en Haute Maurienne Vanoise, et il fait -20°C dehors avec tempête de vent !! Génial !!

Ma reprise du ski après ma blessure

Je vous avais promis de vous raconter ma reprise du ski. Donc voilà à chaud (ou à froid mais bon c’est moins vendeur) mes sensations et réflexions sur ce moment banal pour tous, mais si grave pour les rescapés de blessure.

LCA rompu, opérée par DIDT

Petit rappel pour ceux qui débarquent : il y a 2 ans jour pour jour, je me suis rompue le ligament croisé antérieur (LCA) du genou droit, suite à une chute débile sur la piste des Piou Piou avec mon fils…
4 mois après la chute, je me suis faite opérer d’un DIDT. Et après 4 mois de rééducation j’ai pu reprendre petit à petit la course à pied, les sauts, et tous les sports. Même le surf et l’ascension de la Tour Eiffel (voir ici). Tous, sauf un !! Le ski. Mon chirurgien me disait d’attendre 9 – 10 mois après l’opération. Sauf que le ski au mois d’Avril Mai … J’ai pas voulu tenter l’année dernière. Pas encore prête mentalement.
Donc voilà cette année, mon mari m’avait prévenue : tu skies. “Tu es réparée, tu skies. Pour toi, pour notre famille, mais aussi pour notre fils, qui a souffert de t’avoir vue tomber devant lui.”
Alors que franchement j’hésitais vraiment à franchir le pas. On a booké notre séjour en Novembre donc ça me paraissait loin.
Deux mois avant de partir, je me suis remise à fond dans le cardio notamment le running et la natation. Pour m’alléger et pour tester mon genou en instabilité notamment sur des run enneigés en Février. Et j’aurai (j’avoue) du faire beaucoup plus de renfo : cuisses et ischios jambiers. Mais malheureusement j’ai un peu zappé. Parce que comme vous, j’avais plein de boulot, plein d’autres priorités…
Donc j’aurai du faire plus de squats, de fentes instables, de sauts atterrissants sur serviette glissante, de soulevés de terre pour les ischios… Mais j’ai pas eu le temps.

Gêne après l’opération du ligament croisé

Donc me voilà en station, mes skis fartés et affûtés… Mon forfait en poche. Je dis à ma copine qui m’accompagne que je ne souhaite commencer que par des bleues et des vertes.
reprise du ski après ma blessure - Lucile Woodward
Et là, c’est comme chaque année quand tu rechausses tes skis. C’est comme si c’était hier que tu l’avais fait la dernière fois. Chaussures serrées, télésiège… Tout semble normal.
Première piste. Nickel. Mais vraiment. C’est vous dire : depuis mon opération j’ai toujours une gêne dans mon genou sur le côté. Surtout à l’arrêt, quand je ne fais pas d’effort. Mais là, hop : tout nickel. Les virages s’enchaînent, se coupent, je prends un peu de vitesse, puis plus.
Troisième piste : carving sur une rouge hyper large. Mon grand kiffe.
Bref. Autant vous dire que jusqu’ici la reprise du ski est ultra facile, naturelle, simple. Alors oui : je flippe de tomber, de me prendre un skieur, je fais beaucoup plus gaffe. Mais vraiment beaucoup beaucoup plus attention.
Genre je ne prends plus JAMAIS mes enfants entre mes jambes (1er cause de blessure chez les skieurs amateurs!!), je déchausse direct quand je dois faire un déplacement ou un mouvement particulier. Je ralentis beaucoup plus dès qu’il y a des skieurs débutants (et il y en a !!) sur la piste. 

Comme si c’était “la dernière” 

Mais je skie !! Je skie et je kiffe. Et comme je disais à certains d’entre vous sur vos innombrables messages insta : je skie chaque piste comme si c’était la dernière. Comme si c’était un petit bonus de la vie après cet accident à la con. Genre quand je skie avec mon fils (qui a été un peu traumatisé de cette chute…) mais c’est un moment incroyable de partage et de joie. Magique  !
reprise du ski après ma blessure - Lucile Woodward
Du coup j’ai besoin de moins bouriner pour profiter. 2 – 3h par jour et ça me suffit. Le reste du temps avec mes amis et enfants on fait de la luge, on boit des vins chauds !
Bref, ce post je n’aurai jamais cru pouvoir l’écrire. Après toutes ces galères, ce genou instable, douloureux, plié en permanence, intournable … Me revoilà sur les pistes, fraîche comme la rosée. Et c’est le kiffe total !!

Ligament croisé : opération ou pas ? 

A tous les blessés du ligament croisé : opérés ou pas, c’est votre choix. Mais clairement pour moi l’opération c’était IN-DIS-PEN-SABLE. Mais quoique vous fassiez : ne renoncez à aucun de vos rêves sportifs ou de vos passions sportives. Ne renoncez pas à vivre normalement. Tant que vous n’y êtes pas : continuez la rééducation, voyez d’autres médecins/spécialistes, et affrontez vos peurs. Parce que c’est bien souvent la psychologie, la peur de tomber qui nous retient.

Vis !

Je termine d’ailleurs sur cette phrase de Fred Paupert, mon coach (que ne je vois jamais assez!). Samedi avant de skier je lui ai dit : j’ai envie de skier mais j’ai hyper peur. Il m’a répondu : “La peur est un sentiment de vie. Alors vis Lucile !” Tellement vrai !! C’est mon mantra de la semaine.
J’ai vécu. J’ai vaincu. Et aujourd’hui je kiffe de ouf!  Merci de m’avoir lue. Et de m’avoir soutenue pendant ces 2 ans de hauts et de bas du genou.

Commentaires
  • Anouk
    11 avril 2018 à 18:08

    Bonjour Lucile,
    Je suit tes vidéos depuis peu car justement, je me suis fais opérer des LCA en mars dernier suite à une chute toute bête en ski l’année d’avant.
    Le plus dur pour moi… arrêter le sport ! Stop la course à pied, retarder mon projet de semi marathon, stop l’escalade, la salle de sport et le ski. Mais grâce à tes vidéos, je continue au quotidien à faire du sport à la maison : CAF, Bras, fessiers, abdo… J’ai trouvé une alternative au sport grâce à ces vidéos!
    Je continue la rééducation tous les jours aussi en espérant pouvoir vite reprendre mes activités sportives… et qui sait, continuer en parallèle tes vidéos 🙂
    Merci pour ton entrain, ta bonne humeur et de partager avec nous ta motivation!

    Répondre
    Annuler

  • DEHURTEVENT
    19 mars 2018 à 11:23

    Bonjour Lucile, Je lisais ce témoignage juste avant mes vacances au ski en me disant chapeau car ça ne doit pas être évident. Aujourd’hui me voila avec les ligaments croisés en moins…et j’avoue que te lire me donne du baume au coeur car il faut dire que c’est un sacré coup au moral cet accident…
    J’aurai voulu avoir ton avis sur Compex, lequel as tu utilisé suite à ton opération? j’ai vu que tu avais fait un article mais sur le site il y en a tellement que si tu pouvais m’éclaire ce serait top!
    Encore merci pour tout, car tes billets, témoignages, programmes sont juste adaptés à la vraie vie pour des vrais gens 🙂

    Répondre
    Annuler

  • Gab7307
    2 mars 2018 à 23:07

    Bonjour Lucile,

    Tout pareil, un accident bête en voulant éviter un mur après avoir couru pour sauver une balle perdue au volley amateur du village… Crac, contrepied, LCA genou droit rompu… du renfo, puis l’operation DIDT tout pareil, je te dis. .. 6 semaines d’arrêt, retour au boulot, poursuite de la rééducation. .. 2 ème grossesse… Rééducation du périnée (un super couple de kinésithérapeutes : lui a géré mon genou et elle mon périnée). Début de la course à pied, 10 km, semi, trail et l’an dernier, pour mes 40 ans, un marathon !
    Pas de bol, mes semelles orthopédiques n’étaient pas adaptées…je m’en sors avec une tendinite au TFL et une autre à l’insertion des ischios… Grr, j’ai fini mon marathon mais a quel prix ?
    Alors on repart… Retour chez le super kiné… Mais je suis motivée à fond. J’attaque mes journées par les 20 minutes de renfo conseillées. Et j’ai eu droit au ski ! J’avais déjà repris mais sachant que c’est THE grande cause des ruptures de LCA… y a toujours un stress, c’est sûr.
    Mais bon, je suis en bonne santé, j’ai un boulot qui me plaît, 2 filles magnifiques (la 2 ème vient d’avoir sa 2 ème étoile à 6 ans), alors que demande le peuple ?
    En tout cas, c’est super important d’avoir confiance dans les soins. Je suis vraiment reconnaissante envers ces 2 kinés qui savent ce qu’ils font et prennent le temps de tout expliquer… et qui préfèrent soigner des amateurs motivés que des compétiteurs qui trouvent que ça ne va pas assez vite…
    Allez, haut les coeurs !

    Répondre
    Annuler

  • noureddine
    2 mars 2018 à 21:04

    Bonsoir Lucile; trés content pour vous ,pour votre courage, et le fort mentale , qui vous a permis de vaincre la peur,cest une bonne exemple pour votre fils, ausi a nous de suivre votre exemple,bravo,nounou;

    Répondre
    Annuler

  • Corine
    2 mars 2018 à 14:08

    Bonjour à tous, je t’ai connue Lucile via cet accident de ski. Sauf que je me le suis rompue deux fois ce croisé : une fois en ski de piste effectivement avec mon fils entre les jambes et la deuxième fois en skating en novembre 2017. J’habite dans une région de montagne, grenoble et je vais souvent justement en Haute-Maurienne, toute ma famille fait du ski. On verra si j’y retournerai… Je me re fait opérer en avril. J’ai enchaîné car je suis tombée à vélo en janvier bêtement (rupture des ligaments du coude 7 semaines d’attelle au bras droit !) Peut-être à cause de ce genou qui ne m’as pas tenue donc maintenant j’ai la trouille du vélo aussi !… effectivement il y a un gros boulot sur la confiance à bosser après. Il ne faut pas renoncer à ses rêves je suis d’accord mais il faut aussi s’adapter à sa situation et en l’occurrence le vélo en ville je vais le limiter je trouve que c’était vraiment trop dangereux j’ai 2 enfants je suis seule avec et je peux pas me permettre. Et pourtant j’en étais une fervente defentrice et je suis une écolo et c’est même mon travail de développer les mobilités alternative à la voiture. Mais tant qu’ils auront pas fait des aménagements adaptés au vélo en ville moi j’attends. Pour le ski 40000 croisés sont rompus par an en ski et il y a 40000 croisés rompus dans tous les autres sports confondus : Basket, tennis, sports de combat, foot, handball et cetera. Donc le ski reste le sport le plus fort pour les croisés.
    Les femmes ont 2 fois plus de chance de se rompre les croisés que les hommes on a pas la même morphologie… bref il faut mesurer tout ça. Bise

    Répondre
    Annuler

  • Claire
    2 mars 2018 à 11:27

    Bonjour Lucile,

    J’ai eu beaucoup de soucis lié à mes ligaments croisés et j’ai été opérée plusieurs fois.

    Cette année après 7 ans sans skier, j’ai refait du ski alpin et le plaisir n’était pas là. Impossible de prendre de la vitesse ou de kiffer une seule piste.
    Mais j’ai testé le ski de fond (skating) et c’est un véritable bonheur. J’arrive à prendre de la vitesse en descente et surtout, j’ai beaucoup moins peur pour mon genou!

    En tout cas, bravo à toi!!

    Répondre
    Annuler

  • Berenice
    2 mars 2018 à 08:11

    Opérée à 19 ans du dos (fracture de vertèbre et arrachement ligamentaire) je ne devais plus avoir le droit de faire de sport à impacts et/ou torsion…à 43 ans je suis prof d’EPS et je prépare mon troisième marathon alors oui il faut vivre et y croire !
    Bravo Lucile

    Répondre
    Annuler

    • Lucile Woodward
      2 mars 2018 à 10:03

      Wouah Bravo à toi aussi !

      Répondre
      Annuler

  • Carole Rousseau
    1 mars 2018 à 22:18

    Coucou Lucile,

    Super beau témoignage, je suis tellement contente pour toi. Bravo pour ton mental, ton courage, ta motivation, ton amour pour ta famille et le ski. Merci pour ce partage qui nous redonnera des ailes aussi quand on en aura besoin pour rebondir.

    La résilience c’est très beau.

    Profite bien de ces moments.

    Répondre
    Annuler


Derniers articles