Journal de bord d’un ligament croisé

Assise sur mon canapé, mon genou droit dans la glace, je me décide enfin à vous partager l’épopée de mon ligament croisé antérieur du genou droit.

En février dernier, j’ai fait une chute stupide à ski, sur la piste des Piou – Piou avec mon fils entre les jambes…

C’est quand même incroyable, je skie depuis 30 ans et je ne me suis jamais fait mal sur n’importe quelle piste… Et là : l’accident bête… Mon fils de 5 ans tombe, croise ses ski sur les miens, mon ski part à droite, j’essaie de le retenir : chute débile. Rupture du ligament croisé antérieur du genou droit et fracture du plateau tibial aussi. Je peux vous dire que j’étais pas ravie !

Processed with VSCOcam with q2 preset

Kiné 2 fois par semaine

S’est ensuivie 1 semaine d’attelle, assortie de plein d’examens médicaux type IRM, radio, rdv chez un chirurgien spécialiste du genou….

Dès la deuxième semaine j’ai commencé les séances de kiné 2 fois par semaine associé à un chiropracteur, puis au bout de 3 semaines j’ai pu reprendre tout doucement les entraînements.

J’avoue que ça a été assez difficile pour moi. J’étais hyper entraînée, hyper en forme. Je préparais la course Verticale de la Tour Eiffel pour mi-Mars. Autant vous dire que mes jambes étaient au taquet !

Du coup, je n’ai pas hésité une seconde à prendre la décision de me faire opérer. De toutes façons tous les spécialistes parlaient à l’unisson pour une fois : mon chrirurgien, mon chiropracteur, mon kiné, mon coach sportif, mon généraliste et même ma soeur médecin me l’affirmait : “Il faut te faire opérer”.

Vivre sans ligament croisé

Alors oui il y a toujours une personne qui va te raconter qu’elle vit très bien sans ligament croisé, qu’elle n’a pas besoin de se faire opérer, même si elle est sportive… mais dans mon métier, pour éviter l’arthrose du genou dans 3 – 4 ans, il fallait absolument que je passe par la case chirurgie.

Heureusement, j’ai pu faire des trucs malgré mon genou : des directs de boxe, des pistol squats assistés, des abdos, de la natation, du rameur… Mais il y avait aussi tellement de pratiques impossibles ! Aucun saut, aucun pivot, pas de course à pied, pas de charge lourde… C’est très limité surtout avec un corps entraîné et jusqu’alors en pleine forme !

Malheureusement je n’ai pas pu me faire opérer tout de suite, car la convalescence après l’opération est longue et j’avais du travail à assurer : des évènements fitness trop cool, des coachings, des tournages cuisine… Finalement, ce n’est que fin juin que j’ai pu me poser et prendre le temps de passer sur le billard pour faire ma ligamentoplastie .

Opérée en 1h15

Je sais que les médecins ne peuvent pas faire de pub, mais moi je n’ai aucun tabou. Donc j’ai fait confiance au Dr Julien Amzallag que je connaissais de la Clinique Drouot. Il m’a opérée en 1h15 sous rachi-anesthésie (juste les jambes endormies) à la Clinique des Maussins – Paris 19è.

Il s’agit de récupérer un bout de tendon de l’arrière de cuisse en haut de la jambe, et de le recoudre entre le tibia et le fémur pour faire office de ligament croisé ultra costaud. Une mini incision de 2cm à peine, tout se fait sous arthroscopie, on n’ouvre plus le genou “à coeur ouvert” maintenant !

J’avais mes écouteurs sur les oreilles, du son dans les oreilles fond les ballons, et je n’ai pas aimé sentir les grattages  et incision dans ma jambe… Pour tout vous dire, j’ai même demandé une dose supplémentaire de “décontractant” !

J’avoue que j’ai bien souffert les 2 premiers jours. 48h de médicaments anti-douleurs très lourds qui m’ont complètement mis dans les vapes. Mais dès  le vendredi matin je me suis sentie mieux, et j’ai pu vous assurer un Facebook Live depuis chez-moi !

Reprise sport post opération

La question qu’on me pose c’est “niveau sport, qu’est-ce que tu fais” ?

Pour l’instant pas grand chose ! Je me hisse sur mes béquilles,  je glace mon genou 4 à 5 fois par jour, je monte les escaliers à 2 à l’heure, je rampe dans mon lit… MAIS ! Dès la semaine prochaine j’attaque la kiné pour me rééduquer. 2 à 4 séances par semaine pour récupérer l’extension complète du genou avant de travailler sur la flexion !

Dès lundi, en douceur, je vais me remettre à bosser le haut du corps. Les épaules, quelques abdos, les biceps et triceps assise sur une chaise… L’idée étant de rester le plus en forme possible malgré ce long moment d’arrêt pour mes jambes causé par mon ligament croisé.

Ce n’est pas une “obsession”, il s’agit simplement de mon métier et en septembre, pour la reprise des tournages, j’ai besoin d’être bien sportivement !

Je me suis renseignée et j’ai décidé de travailler avec Mikael Berthommier, un préparateur physique à Nantes, spécialisé dans la réathlétisation après blessure. C’est pas simple quand on est à distance mais on s’appelle une fois par semaine et il m’envoie des plans d’entraînements à faire 3 fois par semaine. Et oui, moi aussi j’ai des plans d’entraînements en PDF, vous voyez !!

J’ai décidé d’être hyper sage, et d’écouter exactement ce que l’on me dit. Comme m’a dit Frédéric Paupert, mon coach à Paris : ” Même si tu as l’impression que ça va et que tu peux faire plus, ne va surtout pas plus vite que ta rééducation.” Sages paroles. Que pour une fois dans ma vie, je vais suivre à la lettre. Promis.

35 commentaires à “Journal de bord d’un ligament croisé

  • Solenne

    bonjour Lucile
    Je suis tes programmes et tes vidéos depuis quelques temps ..bravo et merci, c ‘est super. je suis danseuse contemporaine de métier et je me suis pris un enfant sur piste de ski dans mon genou gauche il y a 3 ans….opérée LCA puis deux interventions pour raideurs et adhérences….donc en 6 mois trois séjours hosto…aujourd’hui j arrive à presque tout refaire sauf m’asseoir complètement sur mes talons…je te vois sur les vidéos tu as l air de ne pas du tout galèrer… ressens tu des raideurs? moi ça bloque comme si il y a avait du carton et je peux plus m asseoir…ce qui me gène dans mon métier de danseuse, tous les passages au sol mais aussi dans ma vie quotidienne…et le moral en prend un coup…as tu des exercices particuliers à me conseiller….merci pour ton retour
    solenne

    Répondre
    • Lucile Woodward

      Bonjour, oui il me reste un peu de raideur mais j’étire énormément le quadriceps et le psoas. il y a une vie avant et après le ligament croisé … Il faut s’adapter. A bientôt .

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *