jeûne intermittent

Le Jeûne intermittent

Phénomène de mode ou réel atout pour le corps ? Surmédiatisé et omniprésent sur les réseaux sociaux, le jeûne intermittent est aujourd’hui sur toutes les lèvres. Pourtant, on oublie trop souvent d’insister sur sa plus grande valeur ajoutée : ses bienfaits pour la santé.

Le jeûne intermittent, qu’est-ce que c’est ? 

Comme son nom l’indique, le jeûne intermittent consiste à alterner, sur une même journée, périodes de jeûnes et périodes de prise alimentaire. Une façon de pratiquer le jeûne intermittent par exemple est de sauter le dîner ou le petit-dejeûner.

Mais la bonne nouvelle ? C’est qu’il existe plein de variantes de jeûne intermittent ! Du coup, cette méthode assez flexible permet de choisir le rythme qui vous convient le mieux. 

durée jeûne intermittent infomation

La variante 16/8 Ici, c’est simple, on alterne, au sein d’une même journée,  une phase de jeûne de 16 heures et une phase d’alimentation de 8 heures. 

La variante 36/12 : Là, on passe à la vitesse supérieure. On jeûne une journée entière, et on se remet à s’alimenter le lendemain, uniquement sur une plage de 12 heures. Sur 48 heures, on passe donc 36 heures à jeûner… Cette méthode est strictement réservée aux habitués du jeûne !

La variante 20/4 : Un peu comme avec le rythme 16/8, mais en version plus ambitieuse, on jeûne ici pendant 20 heures puis on s’alimente sur une plage de 4 heures. C’est le fameux “one meal a day'”, le fait de ne consommer qu’un seul repas par jour. Là aussi, plutôt réservé aux personnes habituées à jeûner sur de plus longues périodes. 

Le régime 5/2 : Légèrement différente, cette variante consiste à s’alimenter normalement 5 jours par semaine, puis de restreindre de 75% ses apports énergétiques les 2 jours restants.

Évitez les pièges du jeûne intermittent

Testez le jeûne intermittent pour ses bienfaits et pour retrouver ses sensations alimentaires.

Quels avantages du jeûne intermittent ? 

Adepte du jeûne intermittent 16/8, je trouve que c’est la version idéale pour commencer en douceur. Si vous êtes novice dans le domaine du jeûne, son rythme (relativement) modéré devrait vous permettre de tenir votre objectif sur la durée. 

Comme expliqué plus haut, vous disposez, avec le jeûne intermittent 16/8, d’une plage de 8 heures pour consommer vos différents repas et collations de la journée. 

Pour moi, ce rythme de jeûne intermittent est le plus pratique parce qu’il peut facilement se concilier avec une vie sociale et une vie de famille. On peut même pratiquer le jeûne intermittent et faire du sport, un sujet dont nous avions parlé dans mon article sur le sport à jeun.

En clair, s’il est bien calé, un jeûne de 16 heures peut se vivre très sereinement. Il suffit de choisir la plage de 8 heures que vous voulez, en fonction de vos habitudes alimentaires.

Enfin, écoutez toujours votre corps et les signaux qu’il vous envoie. Car c’est un peu la raison d’être du jeûne intermittent finalement. Prendre soin de soi, faire confiance à ses sensations, renouer avec son corps quoi. Que manger pendant un jeûne inttermittent ? je vois cette question régulièrement, et bien de tout tant que c’est sain et sans casser votre période de jeûne évidemment.

Par exemple pour le jeûne

Imaginons que vous arrêtiez de manger chaque jour à 20 h.

Vous devrez donc jeûner jusqu’au lendemain midi et sauter le petit déjeuner. Entre midi et 20 h, il vous suffit d’organiser vos repas et collations comme vous l’entendez. Et rebelote. Plutôt simple non ?

Pour garder une vie sociale, je trouve ce rythme idéal puisqu’il permet de partager plusieurs repas avec sa famille ou ses amis, sans avoir la sensation de se priver ! Car il n’y a rien de que la frustration !

Exemple pour le 16/8

  • Accordez-vous du temps pour vous y faire. Dans l’euphorie des débuts, les excès de zèle sont tentants. Évitez néanmoins de vous épuiser, et respectez votre rythme de départ. Accordez-vous, aussi, un temps d’adaptation. Si jeûner était une mince affaire, ça se saurait. C’est normal de galérer au début, d’en avoir marre, de douter. Et vous avez le droit d’arrêter à tout moment, aussi.
  • Nourrissez-vous convenablement. Pendant un jeûne intermittent, vous ne devez pas vous affamer. Profitez des phases de prises alimentaires pour reprendre des forces, sans excès. L’autre écueil du jeûne intermittent ? Manger doublement pendant 8 h pour rattraper le temps perdu. L’enjeu, c’est vraiment de trouver un juste équilibre.
  • Hydratez-vous régulièrement. En période de jeûne ou non,  c’est la base. Pour pouvoir éliminer les déchets de votre métabolisme et ses toxines, vous devez vous hydrater suffisamment ! Alors mettez un point d’honneur à boire au minimum 2 litres d’eau par jour.

Combien de temps dure un jeûne intermittent ? 

Ici, pas de réponse magique.

Juste la prise en compte de vos besoins et de vos envies. Vous pouvez choisir de tester le jeûne intermittent une fois par mois, une fois par semaine, tous les jours de la semaine pendant une durée indéterminée, si vous voulez. Ce qui importe ? Que vous vous sentiez bien dans votre corps. Et surtout, faites-moi plaisir, ne forcez pas. Si le jeûne ne vous convient pas, n’hésitez pas à arrêter. Vous pourrez recommencer une prochaine fois. Ou pas. À vous de voir.

Les bienfaits du jeûne intermittent 

Je vous arrête tout de suite : le jeûne intermittent n’est pas un régime. Les magazines féminins auront beau vanter ses vertus “amincissantes”, ce n’est pas une “solution miracle” pour “brûler ses graisses”. La perte de poids n’est pas l’objectif du jeûne intermittent.

Voici les bénéfices principaux du jeûne intermittent :

  • Reconnecter avec vos sensations. Allonger la période de jeûne permet de laisser la faim s’exprimer librement. Et donc de manger seulement quand vous en avez besoin, et non pas par habitude. Basique, mais essentiel. 
  • Réduire les grignotages. En regroupant les prises alimentaires sur une plage horaire plus réduite, les envies de fringales s’atténuent fortement. Pas mal.
  • Encourager le renouvellement de vos cellules. Vous connaissez le concept d’autophagie ? Ce mot compliqué désigne un processus naturel d’auto-nettoyage des cellules, mais en période de jeûne, ce processus naturel est amplifié.
  • Ralentir le vieillissement de vos cellules. Eh oui, tant qu’on y est, le jeûne permet également de lutter contre le vieillissement prématuré des cellules.
  • Lutter contre les maladies cardio-vasculaires et le risque de diabète. Quand vous jeûnez, votre insuline et votre taux de sucre diminuent. Et du coup, pour produire de l’énergie, votre corps va taper dans ses réserves de graisses. Forcément, après ça, le système vasculaire ne s’en porte que mieux !
  • Vous sentir mieux dans votre peau, tout simplement ! Exit les ballonnements, coups de barre liés à la digestion, ou stress… Jeûner favorise le nettoyage de l’organisme, et va vous aider à vous sentir mieux dans votre corps. Un esprit sain dans un corps sain”, tout ça…

Bien évidemment, avant de pratiquer le jeûne intermittent il est plus que recommandé d’être déjà dans une démarche d’alimentation équilibrée. Vouloir jeûner tout en continuant de consommer des produits ultra transformés serait totalement contre productif.

Comment jeûner en toute sécurité ? 

Bon alors voilà, je préfère quand même finir mon article sur une mise en garde. Le jeûne intermittent c’est bien beau, tout ce que vous voulez. Ça nécessite quand même d’être vachement attentive.  Je vais vous expliquer pourquoi.

Le jeûne intermittent est-il sans danger ?


Pour des raisons évidentes, jeûner est vivement déconseillé aux personnes souffrant de TCA (Troubles des Conduites Alimentaires), et aux femmes enceintes, ou allaitantes.

Grosso modo, si vous avez une quelconque pathologie ou condition particulière, le jeûne intermittent c’est à éviter !
Et en cas de doute, il est vivement recommandé de demander l’avis de votre médecin avant de vous lancer dans un jeûne intermittent.

Les derniers articles sur le jeûne intermittent