Nutrition

Réveillon : 4 erreurs nutrition à ne surtout pas faire avant les fêtes

Partager l'article

Les 4 erreurs à ne surtout pas faire avant le dîner du Réveillon de Noël et du Nouvel an.

Truffes au chocolat, petits fours, bûches glacées, coupes de champagne… À l’approche du Réveillon de Noël, vous êtes nombreuses à me demander comment anticiper les excès du Réveillon. Voici les 4 erreurs à ne surtout pas faire avant le Réveillon !

1. Faire une monodiète 1 semaine avant le Réveillon

Pour compenser les excès de Noël et du Nouvel an, beaucoup envisagent de faire une monodiète 7 à 10 jours avant les fêtes. On connait toutes la fameuse monodiète de pommes ou de raisins. Le but : ne consommer qu’un seul aliment matin, midi et soir pendant une période donnée. 

Pas pire que les monodiètes pour se dérégler !

Il n’y a pas pire pour dérégler votre organisme ! Vous allez lui donner un message contradictoire en lui apportant moins d’énergie dans un premier temps, puis en le surchargeant dans un second temps avec les repas de fêtes riches en graisses saturées et en sucres. 

Car malgré ses potentielles vertues pour détoxifier l’organisme, une monodiète est beaucoup trop faible en calories et risque de ralentir votre métabolisme. De plus, n’importe quelle alimentation composée d’un seul aliment ne peut couvrir tous nos besoins journaliers en vitamines, minéraux, protéines, lipides et glucides.

Perso je ne suis pas du tout adepte de ce type de diète. C’est trop éloignée de l’idée que je me fais d’un rapport sain et équilibrée à l’alimentation, surtout si on psychote déjà sur le contenu de son assiette.

La bonne attitude à adopter avant les fêtes ? Mangez simplement comme d’habitude, de façon équilibrée et variée, et surtout à votre faim. Ne vous privez pas !

En revanche, vous pouvez tout à fait intensifier un peu votre rythme sportif si vous le souhaitez, en augmentant la durée de vos séances de renforcement musculaire par exemple ou le nombre de votre sessions cardio.

2. Sauter les repas d’avant Réveillon

Vous vous dites que  vous allez certainement sauter le petit déjeuner et/ou le déjeuner du 24 décembre afin de mieux équilibrer les apports caloriques de votre journée ? Très mauvais calcul.

Vous allez arriver affamée le soir du Réveillon et donc vous ruer sur le buffet super trash de l’apéro : petits fours, blinis, toasts de foie gras, coupes de champagne… Avant même de passer à table, vous explosez les compteurs et surtout vous vous coupez la faim : trop dommage de ne pas savourer pleinement le bon plat de Noël de votre grand-mère, non ?

De plus, votre corps étant en mode “pause” le reste de la journée, il va stocker davantage les lipides et glucides au moment de passer à table pour le Réveillon.

Au contraire, je vous invite vraiment à manger comme à votre habitude avant le Réveillon. Écoutez au maximum votre faim. 

Je vous invite vraiment à manger comme à votre habitude avant le Réveillon.

Vous avez faim au réveil ? Faites-vous un petit déjeuner équilibré en privilégiant de bons gras comme avec un avocat écrasé sur des tartines ou un bol de muesli sans sucre avec 1 fruit frais coupé. 

Vous n’avez pas du tout faim ? Ne vous forcez pas, vous mangerez au déjeuner ou un peu plus tard dans la matinée. Surtout, hydratez-vous bien tout au long de la journée en prévision des excès en sel, en sucre et en alcool le soir !

3. Choisir des produits allégés

Une semaine avant le Réveillon, vous allez peut-être opter pour des crèmes fraîches allégées, des yaourts 0% ou des sodas light afin de compenser le trop plein de sucre et de gras à venir ? Ne tombez pas dans le panneau ! Pour compenser leurs pertes en sucre et en gras, ces produits sont bourrés d’édulcorants, des additifs ajoutés par les industriels : stevia, asparthame, sucralose… Ils vont cacher le goût fade et peu savoureux de leurs produits allégés.

Alors d’une part, les effets néfastes sur notre santé de ces édulcorants ne sont plus à démontrer. D’autre part, ces produits chimiques aux soit-disantes vertues “allégées” trompent notre cerveau et ont tendance à augmenter l’apport de calories ! En effet, la consommation d’édulcorant stimule les circuits de la récompense d’une façon perturbante. En gros : le goût sucré est bien là, mais pas l’apport calorique. L’équilibre sucre-énergie attendu par le cerveau est rompu. Ce qui va pousser notre cerveau à aller chercher davantage de calories ! Résultat : une augmentation des portions, plus de stockage et donc une prise de poids supplémentaire. Tout le contraire des prétendues promesses de ces produits 0% !

Bref, ces produits chimiques sont véritablement à bannir. La bonne attitude à adopter, c’est de réduire les sucres ajoutés : sucres en morceaux dans le café, miel dans le thé, pâtisseries, viennoiseries, produits industriels (ketchup, plat préparé, taboulé en barquette…), qui contiennent tous énormément de sucre. Augmentez au contraire vos portions de fruits, légumes et légumineuses, riches en vitamines et minéraux, et en fibres qui vont bien vous rassasier. Plus d’infos dans mon programme DETOX AU SUCRE !

4. Supprimer le gras

Avocat, fromage, huiles d’olive… Vous pensez que supprimer le gras de votre assiette est une idée géniale pour compenser les excès de Noël ? Erreur fatale !

Les lipides sont indispensables à notre organisme, c’est le moteur de notre cerveau et ce qui nous apporte cet effet de satiété. En éliminant ces produits “gras”, vous risquez encore une fois d’arriver de passer à table avec le ventre qui gargouille et donc d’augmenter vos portions ! Car quand on a très faim, notre corps nous encourage à  consommer des aliments très gras pour ré-augmenter notre énergie.

Je vous invite cependant à manger le moins possible d’aliments gras saturés comme les charcuteries, viandes rouges, fromage, beurre… Et à privilégier au contraire les “bons gras” comme les huiles végétales pressées à froid, les noix et noisettes, l’avocat... 

Rappelez-vous, ma méthode 80% sans 20% trash est là pour vous donner les grandes lignes de l’alimentation équilibrée. À Noël, ne prenez pas peur si cet équilibre bascule un peu vers du 60% trash, 40% sain ! Cela ne représente finalement que 4-5 repas max, vous reprendrez vos bonnes habitudes sans stress le 2 janvier. Ne culpabilisez pas de vous faire plaisir !

Voilà vous êtes maintenant prêtes pour passer à table et profiter des fêtes de fin d’année sereinement ! Pour en savoir plus sur l’alimentation équilibrée, téléchargez mon RÉÉQUILIBRAGE ALIMENTAIRE.

Et vous, dites-moi comment vous appréhendez ces fêtes de fin d’année ?

______________________________________________________________________



Commentaires
  • patricia
    20 décembre 2019 à 09:24

    hello Lucile , j aime pas du tout passer du temps à table , j ‘ai l ‘impression de stocker 2 fois plus , du coup je me force à marcher 1h le matin , 1 heure le soir, qu’est ce qu’il ne faut pas faire!bonnes fetes Lucile , à bientôt en top frome

    Répondre
    Annuler

  • Eve
    20 décembre 2019 à 09:20

    Merci pour ses bons conseils
    Joyeuses fêtes à vous 🎅🎄🎉

    Répondre
    Annuler

    • Lucile Woodward
      20 décembre 2019 à 10:26

      Merci Eve, très bon Noël également 🙂

      Répondre
      Annuler

  • Eve
    20 décembre 2019 à 09:20

    Merci pour ses bons conseils
    Joyeuses fêtes à vous

    Répondre
    Annuler

    • Lucile Woodward
      20 décembre 2019 à 10:27

      Merci ! Belles fêtes de fin d’année 🙂

      Répondre
      Annuler

  • Julie
    18 décembre 2019 à 21:37

    Bonjour Lucile and Co.
    Et bien j’appréhende beaucoup moins ☺️ Vraiment !
    Merci de tes précieux conseils avisés
    Bonnes fêtes de fin d’année à toutes Continuez votre superbe travail la Team ! 💪 Reposez vous bien avec vos proches

    Répondre
    Annuler


Derniers articles