Comprendre et atteindre l’état de flow

L’état de flow est aussi appelé “expérience optimale”. En effet, lorsqu’on entre dans cette sorte de transe, tout ce que l’on effectue se réalise parfaitement bien et les problèmes trouvent leur solution en quelques secondes. Vous ne connaissiez pas cette expression ? Lisez mes explications et vous verrez que vous aussi, vous êtes sûrement déjà entré dans cet état de concentration extrême.

Comment définir l’état de flow ?

L’état de flow, c’est un état mental atteint par une personne totalement absorbée par son activité. La concentration est optimale mais sans effort. La personne est engagée aussi bien physiquement que mentalement dans ce qu’elle fait.

En anglais, flow signifie flux. Lorsqu’on entre en état de flow, tout devient fluide, facile, limpide.

Un flux est quelque chose qui avance sans peine, qui coule tout seul. Avec l’état de flow, c’est ce que l’on ressent. Il se distingue de la simple efficacité, par la joie que l’on ressent à réaliser une tâche. Certains parlent même d’extase !

Qui a inventé le concept psychologique du Flow ?

csikszentmihalyi mihaly createur etat flow concept
Mihaly Csikszentmihalyi

Crédits low.univ-lille.fr

C’est en 1975 que ce concept voit le jour, grâce à un psychologue hongrois, Mihaly Csikszentmihalyi.

L’homme, en observant des artistes, s’est rendu compte que certains étaient tellement absorbés par leur travail, qu’ils en oubliaient tout le reste. Et par tout le reste, je parle de leurs sensations corporelles, du temps qui passe, etc.

En étudiant ce sujet, ce médecin a distingué des aspects caractéristiques qui permettent de reconnaître lorsque l’on est dans cet état :

  • La concentration intense sur la tâche à l’instant où on l’effectue ;
  • La perte de conscience de soi ;
  • La sensation de puissance et de maîtrise de la situation ;
  • L’absence de perception du temps ;
  • La satisfaction ressentie à réaliser l’activité.

Face à une telle expérience, les autres besoins, même vitaux (faim, soif, fatigue) sont négligés. Ils ne sont parfois plus perçus mais reviennent à la fin de l’activité. Cela vous est peut-être déjà arrivé de travailler sur un sujet qui vous passionne puis :

  • De lever la tête ;
  • De vous rendre compte qu’il est déjà 13h ;
  • Et que vous avez faim.

Exemple d’état de flow

L’état de flow s’applique aussi bien au sport, qu’au travail ou même lors d’une activité artistique. Voici quelques exemples pendant lesquels vous pouvez atteindre cet état psychologique.

L’état de flow au travail

concentration travail etat flow exemple bureau

Imaginons que vous deviez vous attaquer à un gros dossier, comme l’organisation d’un planning incluant une dizaine de personnes. Chacun a ses propres obligations en termes d’horaires et il faut faire coïncider tout ça.

Si vous aimez ce type de challenge, vous vous plongez avec bonheur dans cette tâche.

Vous oubliez tout ce qui vous entoure tandis que les plannings se créent presque tout seuls devant vos yeux. Les choses sont fluides et lorsque des blocages se présentent, vous trouvez immédiatement une solution.

Une fois votre tâche terminée, vous êtes satisfait du travail accompli et, au fond, vous avez adoré ce moment.

Vous étiez bien en état de flow.

L’état de flow pendant le sport

zone sport etat flow

L’expression qui se rapproche le mieux de l’état de flow dans le sport, c’est le sentiment de facilité. Lors d’une séance de sport, comme la course à pied, il y a des jours où c’est difficile. Vous ne savez pas pourquoi mais c’est comme ça.

Et puis, certaines fois, tout est parfait :

  • Vous arrivez à courir plus vite ;
  • Sans douleur ;
  • Sans fatigue ;
  • Vous ressentez les sensations de votre corps à chaque pas ;
  • Vous savez instinctivement que vous pouvez continuer à courir.

Vous êtes performant dans votre sport et vous y prenez un plaisir fou.

Dépassez vos limites avec le coaching audio

Découvrez un programme audio pour aller plus loin, dépasser ses limites et augmenter sa concentration !

Le mieux, c’est que pour atteindre cet état mental, vous n’avez pas besoin d’être très expérimenté. Les débutants peuvent aussi atteindre un état de flow au bout de quelques sorties running.

Évidemment, ça n’arrive pas à chaque fois alors il ne faut pas être déçu si, lors de votre sortie suivante, vous avez l’impression d’être au bout du rouleau après 10 minutes de course.

Les pratiquants de sports collectifs connaissent aussi cet état de concentration extrême, mais à un niveau supérieur. Il arrive parfois, lors d’un match, que le groupe agisse à l’unisson. La compréhension est instantanée et les gestes précis, sans erreur.

Le sentiment d’harmonie et d’invincibilité est tel que l’équipe est transcendée et la victoire, inévitable.

Comment ça se passe le flow dans notre cerveau ?

Lorsque l’on entre en état de flow, les ondes cérébrales ralentissent ce qui améliore la concentration. La zone du cerveau appelée cortex préfrontal tend à s’éteindre.

C’est elle qui abrite la conscience de soi et qui nous aide à prendre des décisions réfléchies. Ainsi, d’autres régions du cerveau peuvent s’activer et de nouvelles connexions sont mises en place. On est donc plus concentré sur la tâche à effectuer et moins parasité par nos sensations et nos pensées personnelles.

D’ailleurs, lorsque le cerveau entre en état de flow, il libère aussi de la sérotonine, de la dopamine et des endorphines, les fameuses hormones du bien-être.

Les étapes caractéristiques du flow

L’état de flow peut se diviser en 4 étapes.

  1. La lutte : vous travaillez à votre tâche en faisant l’effort de ne rien lâcher pendant plusieurs minutes ;
  2. Le basculement : votre cortex préfrontal se désactive tandis que d’autres zones cérébrales entrent en action ;
  3. La transe : vous êtes entré dans l’état de flow ;
  4. Le retour : vous revenez à vous et reprenez conscience du monde qui vous entoure, comme de vos sensations.

L’état de flow dure généralement plusieurs minutes. Mais chez certains individus, il peut aller jusqu’à plusieurs heures.

Les bienfaits du flow

Passer un moment dans un état de flow permet évidemment d’obtenir une efficacité remarquable dans l’activité effectuée. Que ce soit pendant un travail ou lors d’une séance de sport, on obtient des résultats bien supérieurs à ceux enregistrés habituellement.

Ensuite, vient le bien-être. Nous l’avons vu, le cerveau, pendant cet état psychologique remarquable, produit de grandes quantités d’hormones visant à ressentir apaisement et sérénité. En d’autres termes, un bien-être général qui se prolonge pendant plusieurs heures.

Le flow permet également d’avancer dans le dépassement de soi. Si vous visez un objectif sportif et que vous commencez une séance d’entraînement intense, il y a de forte chance que l’état de flow s’empare de vous et vous aide à atteindre, voire à dépasser cet objectif.

Comment entrer dans cet état psychologique de concentration ?

Voici mes astuces pour réussir à entrer dans un état de flow. Attention, gardez à l’esprit que cet état n’est compatible qu’avec des activités intéressantes à vos yeux.

Les étapes pour entrer dans le flow

Commencez par choisir une tâche ou un sport qui vous plaît vraiment. On peut choisir une activité manuelle, sportive ou artistique, l’état de flow fonctionne pour tout ce qui demande de la concentration.

Étape n°1 : choisir un objectif

Comme dans n’importe quelle activité, avoir un objectif dans le sport est important. Il permet de savoir pourquoi on se donne et pour quelles raisons on fait tous ces efforts.

Étape n°2 : se concentrer

Il est impossible de découvrir l’état de flow si vous vérifiez vos mails toutes les 5 minutes ou si l’on vous interpelle sans arrêt. Pour vous concentrer au maximum, rendez-vous indisponible. Mettez votre portable en mode avion et indiquez à votre entourage de faire comme si vous étiez absent. Ou mieux, absentez-vous !

Étape n°3 : se faire confiance

Quelle que soit l’activité choisie, faites-vous confiance. Vous avez certainement acquis des compétences par le passé. C’est le moment de vous en servir. L’état de flow permet au cerveau de puiser dans tous ses savoirs et ses compétences pour en tirer le maximum.

Étape n°4 : Se lancer

Là, pas de recette magique. Si tous les éléments sont réunis, il ne reste plus qu’à commencer et à rester concentré en attendant que le flow fasse son apparition.

Quelle pratique ou sport pour entrer dans l’état de flow ?

Nous l’avons vu, l’état de flow n’est pas réservé à certains sports. Il est possible d’atteindre cet état mental avec un sport individuel ou collectif, un sport de combat ou un sport de précision. L’important est de se donner à fond dans une activité qui occupe tout le corps et l’esprit.

Le mental dans le sport est la clé de beaucoup de réussites.

Un coureur de marathon peut atteindre l’état de flow autant qu’un basketteur ou qu’un karatéka.

Il est aussi important de noter qu’en fonction de la pratique et de chaque individu, les sensations ressenties peuvent être différentes, notamment sur le bien-être, la durée et l’intensité de l’état.

Nos programmes de sport pour vos objectifs

La réponse est oui.

Si vous entendez parler un sportif qui entre dans “la zone”, c’est qu’il est en réalité en état de flow. Il accède à la performance ultime, quand le corps et l’esprit ne font plus qu’un, sans hésitation ni erreur. La motivation dans le sport aide aussi à se rapprocher régulièrement de sa zone.

Il est difficile de mesurer un état de flow en psychologie. Pourtant, des scientifiques tentent des expériences à grande échelle mais les résultats ne sont pas encore connus.

Il s’agit d’interroger de nombreuses personnes, à différents moments de la journée, à propos de leur activité, de leur état de concentration et de leur ressenti.

La méditation aide à parvenir à cet état, dans le sens où elle permet de faire le vide dans l’esprit. Il est ensuite plus facile de se concentrer sur ce que l’on veut faire.

Beaucoup de sportifs vantent les mérites de la méditation dans leur préparation sportive. Ce n’est sûrement pas une coïncidence !

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *