Le syndrome métabolique : signification et effets sur le corps

Encore peu connu du grand public, le concept de syndrome métabolique n’est pas une maladie mais un ensemble de signes physiologiques permettant d’observer les troubles métaboliques.

Comment définir le syndrome métabolique ?

Le syndrome métabolique appelé aussi syndrome X ou de la bedaine se définit comme un ensemble de signes physiologiques symbolisant un dérèglement du métabolisme.

La définition du syndrome métabolique trouve sa genèse selon plusieurs facteurs :

  • Tout d’abord l’hérédité, qui comme pour l’obésité est l’origine la plus courante.
  • L’héritage d’un patrimoine génétique présentant un terrain propice est une des causes principales à son apparition.

Mais ce n’est pas tout, une alimentation trop riche en calories et un style de vie sédentaire augmente le risque de développement des troubles métaboliques. Depuis le COVID, ces deux paramètres ne font que d’augmenter. Il temps de changer et de mettre en place de nouvelles routines permettant un traitement naturel du syndrome métabolique.

Comment savoir si on est atteint par ce syndrome ?

La définition du syndrome métabolique est diagnostiqué lorsqu’au moins 3 symptômes sont repérés parmi la liste suivante :

  • Surpoids et embonpoint abdominal. Le tour de ventre est supérieur à 80 cm chez la femme et à 94 cm chez l’homme ;
  • Hypertension, avec une tension supérieure à 130/85 ; 
  • Glycémie élevé ;
  • Faible taux de bon cholestérol, inférieur à 1 mol/lL ; 
  • Taux élevé de triglycérides, supérieur à 1,7 mol/L.

Ce diagnostic doit être posé par un médecin lors d’un examen médical précis.

Aux USA, il touche 25% de la population. En France, on se rapproche lentement des 20%, avec 22% chez les hommes et 18% chez les femmes. Cette maladie métabolique prend de l’ampleur tout doucement, et le COVID n’a pas aidé…

Quels sont les risques associés ?

On vous l’a dit un peu plus haut, le syndrome n’est pas une maladie à proprement parler, mais les dérèglements physiologiques qu’il cause peuvent augmenter le risque d’apparition de certaines maladies.

Parmi les plus connues, le diabète de type 2. Cette maladie est caractérisée par une hyperglycémie chronique, c’est-à-dire un taux de sucre dans le sang trop élevé. Elle touche surtout les adultes présentant des signes d’obésité. 

Mais ces différents signaux sont aussi précurseurs des maladies cardio-vasculaires et de l’AVC. L’accident vasculaire cérébral survient lorsque la circulation du sang vers le cerveau est bloquée par un vaisseau sanguin bouché. D’autres maladies cardio-vasculaires peuvent être la conséquence du syndrome métabolique comme les cardiopathies coronariennes qui touchent les vaisseaux sanguins autour du cœur.

Moins médiatisé, le syndrome métabolique serait responsable du syndrome de kyste aux ovaires. Ces derniers entraînent des risques d’infertilité. La production d’ovule et le développement de ces derniers étant réduit par le manque de place causé par les kystes.

 Il y aurait aussi un lien étroit avec certains cancers comme celui de l’utérus, de la prostate et du côlon. On voit donc que ce syndrome est précurseur de nombreuses pathologies assez graves.

Son diagnostic doit servir de signal et de prise de conscience. À ce moment-là , il est encore temps d’agir pour le réduire et éviter ainsi les complications.

Quelles sont les solutions ?

Si on vous diagnostique comme potentiellement sujet à risque du syndrome métabolique pas de panique, il existe des solutions.

Faire un rééquilibrage alimentaire

Pour réduire tous ces mauvais signaux physiologiques, commencez tout d’abord un rééquilibrage alimentaire.

Mangez à heure régulière, en prenant le temps de bien mastiquer et en choisissant des aliments de qualité. Accordez-vous du temps pour cuisiner, en intégrant une part importante de fruits et légumes frais, si possible en favorisant les circuits courts. Il suffit de se bloquer du temps pour cuisiner et ainsi préserver sa santé !!

Pratiquer une activité physique

Ensuite, prévoyez une reprise progressive de l’activité physique en cherchant à augmenter votre temps de mouvement quotidien. Tout est bon pour bouger, privilégiez le vélo et la marche pour faire vos petites courses, choisissez les escaliers plutôt que l’escalator et l’ascenseur.

Pratiquez aussi une activité physique régulière à raison de deux à trois séances par semaine. Si vous souhaitez une activité en intérieur, inscrivez-vous à un cours de gym. Si vous préférez être en extérieur, choisissez le vélo ou la marche nordique sur 60 à 90 minutes.

Pour éviter au maximum l’apparition du syndrome métabolique, la prévention semble le meilleur outil. L’OMS recommande de pratiquer 30 minutes d’activités physiques à raison de 5 fois par semaine soit 2h30 au total.

À côté de ces bons principes de vie, vous devez apprendre à manger sainement. Attention, cela ne veut pas dire sans excès ! Vous devez bien évidemment continuer à vous faire plaisir mais là aussi dans la limite du raisonnable. J’ai une petite astuce pour vous. Mettez en pratique la règle de 80/20 ! C’est quoi ? Simplement 80% de repas sur la semaine sont équilibrés, et sur les 20% restants vous pouvez vous faire plaisir !

Découvrez le Rééquilibrage Alimentaire

De super conseils et des recettes délicieuses vous attendent pour mieux manger !

Et les médicaments ?

Aucun médicament ne permet de traiter le syndrome métabolique d’une manière générale.

En revanche, il est tout à fait possible de cibler telle ou telle pathologie de manière médicamenteuse. On peut ainsi réduire l’hypertension, et traiter les excès de cholestérol ainsi que le diabète de type 2.

Le traitement du syndrome métabolique se fait donc par un mélange entre une reprise d’activité physique, un rééquilibrage alimentaire et en dernier recours une prise ciblée de médicament.

Comment est utilisé ce concept pour lutter contre l’obésité ?

L’obésité et le syndrome métabolique ont un lien étroit. En effet, les personnes obèses risquent de posséder de nombreux signes physiologiques symbolisant le syndrome métabolique. Rappelons que ce dernier n’est pas une maladie en soi, mais un ensemble de signaux qui précèdent l’apparition de maladies graves.

La prise de poids importante est le signe le plus visible puisque les autres ne le sont qu’avec un examen médical.

D’ailleurs, elle arrive souvent en premier avant les autres symptômes. 

Le syndrome métabolique comme l’obésité, se traite par un rééquilibrage alimentaire combiné à une reprise d’activité physique régulière. Il y a donc un lien étroit entre ces deux concepts dont le traitement est identique.

Si vous avez déjà essayé à de nombreuses reprises d’améliorer votre hygiène de vie, sans succès, peut-être pourriez vous commencer par comprendre quels sont vos freins psychologiques. La psychologie a un lien très fort avec notre hygiène de vie. Une analyse plus en profondeur de votre état d’esprit, de votre comportement alimentaire et de votre estime de vous peut vous aider énormément. Pensez-y. 

Vous en savez maintenant un peu plus sur le syndrome métabolique.

Pas besoin de paniquer pour autant si vous vous apercevez avoir pris un peu de ventre durant l’été !

Commencez à retrouver une alimentation équilibrée puis à bouger quotidiennement. Rien ne vous empêche de demander un check-up auprès de votre médecin traitant. Une fois par an, il est intéressant de faire un petit bilan de prévention.

Nos programmes de sport pour vos objectifs

Un commentaire à “Le syndrome métabolique : signification et effets sur le corps

  • Céline Colombeau

    Merci pour cet article et pour toutes les vidéos, newletters et commentaires!! Vous êtes une belle personne, bien entourée et inspirante! merci

    Répondre

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *