jambes anatomie os ligaments muscles

L’anatomie de la jambe : muscles, os et fonctionnement

Le corps humain est complexe et tellement fascinant à la fois !

Au quotidien, au travail et encore plus quand on fait du sport, nos jambes sont constamment sollicitées. On se lève, on s’assoit, on marche, on court, on nage… Tous les muscles de la jambe, sans oublier les tendons et les ligaments, permettent de soutenir notre corps et de se déplacer.

Souvent, on les veut plus fines, plus musclées, plus dessinées, mais encore faut-il connaître l’anatomie de nos jambes pour savoir comment les travailler, comment ne pas se blesser et l’importance d’en prendre soin

Nos articles les plus recherchés

Pourquoi est-ce important de connaître l’anatomie de ses jambes ?

Lorsqu’on fait du sport, je trouve qu’il est très intéressant d’en apprendre un peu plus sur soi. En effet, pour atteindre ses objectifs en toute sécurité, il faut prendre conscience de la musculature des jambes afin d’appréhender les mouvements qui seront les plus bénéfiques. On peut guerrir certaines patologie avec les bons exercices de jambes.

Il n’est pas rare de se tromper et de développer des déséquilibres musculaires au niveau des jambes, c’est pour ça qu’il est préférable de mixer les exercices et de ne pas se focaliser uniquement sur une zone.

Par exemple, pour avoir un fessier plus développé, beaucoup pensent qu’il faut enchaîner les squats.

Mais c’est parfois contre productif. Un mauvais placement sollicitera plus fortement d’autres muscles comme les quadriceps et non les fessiers.

Si le squat est un exercice polyarticulaire qui utilise beaucoup de muscles, d’autres exercices pour les fessiers seront plus efficaces. C’est d’ailleurs pourquoi, en fonction de mes programmes, je cible certaines zones avec des exercices bien spécifiques.

Schéma de la jambe

On peut décomposer notre jambe en 5 grandes parties :

  • la partie supérieure de la jambe (fessiers et cuisses) ;
  • le genou ;
  • la partie inférieure de la jambe ;
  • la cheville ;
  • le pied.

Vous l’aurez compris, la jambe possède une multitude de composantes :

  • divers muscles ;
  • un système nerveux complexe (avec notamment le fameux nerf sciatique) ;
  • des tendons ;
  • des ligaments ;
  • un système veineux ;
  • plusieurs structures osseuses.

Cet ensemble d’éléments permet donc le maintien et le fonctionnement de l’ensemble de la jambe.

Il y a énormément de muscles présents dans une jambe… Tellement que je ne peux même pas donner de nombre exact !

Afin de simplifier la compréhension, on va d’abord regrouper des grandes catégories de muscles qui composent la jambe :

  • les fessiers ;
  • les adducteurs ;
  • les quadriceps ;
  • les ischio-jambiers ;
  • les mollets ;
  • Le muscles du pieds notamment l’adducteur du grand orteil

Ces grands groupes musculaires sont également redécoupés en plusieurs autres muscles. Par exemple, pour les muscles de la cuisse, on pense souvent au quadriceps. Mais ce même muscle est aussi composé du :

  • vaste intermédiaire ;
  • vaste externe ;
  • vaste interne ;
  • droit fémoral ;

out ça n’est pas évident assez difficile à visualiser surtout s’y on n’y connaît pas du tout..

Pour faire simple, c’est la multiplicité de ces “sous-groupes” de muscles qui permet de bouger et de mouvoir la jambe dans plusieurs directions avec tant de facilité. Lorsqu’on cherche des exercices pour les cuisses il est donc important de comprendre comment cela fonctionne afin de faire les bons choix de mouvements.

Certains muscles vont alors avoir un rôle stabilisateur afin de nous aider à rester droit ou à soutenir un mouvement particulier. Tandis que d’autres ont un rôle moteur lorsqu’on cherche à réaliser un effort. Et oui, chaque muscle de la jambe à son importance et ceux-ci sont complémentaires !

Le squelette de la jambe est constitué de beaucoup d’os. Mais pour vous aider à visualiser et à comprendre le plus simplement possible, concentrons-nous seulement sur les grandes parties osseuses de la jambe.

On va donc retrouver :

  • L’os coxal au niveau de la hanche ;
  • L’os du fémur au niveau de la cuisse ;
  • La rotule (ou patella) qui est l’os devant l’articulation du genou ;
  • Le tibia et la fibula (ou péroné) ;
  • Les malléoles qui composent la cheville ;
  • Et la multitude de petits os qui composent le pied.

Pour solidifier les os, un seul conseil : le sport ! Il contribue à réduire les chances de fractures grâce à une stabilisation de la structure du squelette, mais aussi une musculature plus importante. Le running par exemple sollicite les jambes certes, ainsi que le corps dans son entièreté.

Les os et les muscles sont reliés entre eux par des tendons et des articulations afin de permettre le mouvement complet. Le tendon à pour but de lier le muscle à l’os.

Muscle -> tendon -> os -> tendon -> muscle

Par exemple :

  • La hanche relie le tendon de l’iliopsoas par le muscle iliaque et du psoas sur l’os du fémur (plus précisément le petit trochanter) ;
  • L’os du fémur et le tibia sont liés par la rotule, entourés par le tendon du quadriceps et le tendon de la rotule.

Mais il n’y a pas que les tendons qui entrent en jeu, les ligaments font aussi la liaison entre les os.

Os -> ligament -> os -> ligament

Par exemple :

Le fémur (la cuisse) fait le lien avec le ligament collatéral fibulaire et avec le péroné.

Ces liaisons os à os créées par les ligaments sont extrêmement nombreuses et il serait encore une fois trop difficile de toutes les citer.

Lancez-vous dans le DÉFI Jambes Fines

Des cuisses plus fines, plus toniques avec un programme sur 30 jours !

Comment protéger ses jambes contre les blessures ?

Les jambes sont essentielles au quotidien, il faut donc en prendre soin. Qu’on soit sportif occasionnel, débutant ou confirmé, il ne faut pas lésiner sur la santé de ses membres inférieurs.

Avant de faire du sport :

  • on s’échauffe correctement les jambes, pieds et chevilles pour chauffer les muscles ;
  • on prépare les articulations à l’effort grâce à l’activation du liquide synovial autour de l’articulation ;
  • on pense aux petites articulations comme les chevilles et les pieds ;
  • on fait monter un peu le cœur pour que le corps se prépare à l’activité.

Pendant le sport :

  • on s’hydrate correctement tout au long de son activité ;
  • on augmente la charge ou l’intensité progressivement ;
  • on écoute les signaux de son corps.

Après le sport :

  • on continue de s’hydrater ;
  • on s’étire pour étendre les muscles et entretenir sa mobilité ;
  • on pense à manger si on se sent un peu faible.

Attention à vos jambes

jambe tendue

Évidement, si vous avez déjà des pathologies ou des problèmes de santé, un médecin peut vous donner des informations précises pour améliorer encore votre protection.

Il reste primordial de s’écouter, de faire attention à ses sensations, notamment de petites douleurs à la cheville par exemple qui peuvent découler d’une mauvaise posture de pied, etc.

Dans nos jours plus sédentaires que jamais, le corps peut se fragiliser et nos jambes ne sont pas à l’abri d’une entorse, d’une luxation, d’une élongation ou encore d’un claquage. On peut aussi parler d’une amélioration de notre structure osseuse et donc éviter les risques de fracture, notamment avec les effets du vieillissement.

Les derniers articles autour des jambes :